L'Amour est dans le pré : "Il n'y aura pas de voyeurisme"

  • A
  • A
L'Amour est dans le pré : "Il n'y aura pas de voyeurisme"
@ M6
Partagez sur :

INTERVIEW E1 - Invitée d'Europe 1 lundi matin, Karine Le Marchand a parlé de la présence de candidats homosexuel et noir dans l'édition 2015.

En 2015, L'Amour est dans le pré innove : parmi ses candidats agriculteurs à la recherche de l'amour dans cette nouvelle saison qui débute lundi soir, un est homosexuel, un autre est noir. Des "nouveautés" qui ne doivent pas occulter l'essentiel, estime Karine Le Marchand, l'animatrice de l'émission : "que les agriculteurs trouvent l'amour". Elle était invitée du Grand direct des médias de Jean-Marc Morandini lundi matin. Morceaux choisis. 



L’Amour est dans le pré : Karine Le Marchand...par Europe1fr

Guillaume et Florent, deux candidats attendus. "Quand on parle de cette nouvelle saison, on ne parle que de Guillaume", le candidat homosexuel, s'agace Karine Le Marchand, qui précise : "il ne se revendique pas comme un porte-drapeau de quoi que ce soit". D'ailleurs, ajoute-t-elle, c'est tout naturellement qu'il a été accueilli par les autres agriculteurs en quête d'amour de cette dixième saison, la cinquième présentée par Karine Le Marchand. "On va rapidement voir dans l'émission que la présence d'un candidat gay ne pose aucun problème aux autres agriculteurs. Ne parler que de lui, c'est comme s'il était un animal de foire". Quant à Florent, le candidat noir, Karine Le Marchand donne quelques détails sur son profil : "Florent a été adopté au Mali par des gens qui ont une exploitation de porcs. Ils ont transmis leur passion à leurs enfants et leur fils reprend l'exploitation avec beaucoup de passion". 

>> LIRE AUSSI - Un agriculteur gay dans l'Amour est dans le pré

"Cette émission change les mentalités". "J'espérais depuis très longtemps que l'Amour est dans le pré reflète la réalité du monde", confie encore Karine Le Marchand sur Europe 1. "Je trouvais que sur cent agriculteurs, qu'il n'y ait que des hétéros n'était pas forcément représentatif. Je pense que petit à petit, cette émission change les mentalités par rapport à l'agriculture".

"On n'est jamais allés dans le lit des agriculteurs". De l'amour, pas du voyeurisme. Voilà ce qu'annonce Karine Le Marchand. "Je suis très fière qu'il y ait des agriculteurs sincères, qui recherchent l'amour, qui sont passionnés par leur métier et qui soient et hétéros, et homosexuels. Maintenant, on n'est jamais allés dans le lit des agriculteurs quand ils étaient hétérosexuels, on n'ira pas dans le sien parce qu'il est homosexuel. Il n'y aura pas de voyeurisme. En revanche, j'aimerais bien qu'il trouve l'amour". 

Elle prend toujours "beaucoup de plaisir". Cinq ans après avoir pris en main cette émission phare de M6, Karine Le Marchand ne semble pas lassée, loin de là. "Tant que j'en aurai pas marre, je continuerai. J'ai arrêté les Maternelles parce que je me sentais au bout d'un cycle et j'avais peur d'user les téléspectateurs. Pour l'instant, je prends beaucoup de plaisir à le faire", précise l'animatrice qui se dit heureuse sur M6, chaîne avec laquelle elle est liée jusqu'en juillet 2016.