Jimmy Gralton : un héros sur mesure pour Ken Loach

  • A
  • A
Jimmy Gralton : un héros sur mesure pour Ken Loach
Partagez sur :

SUR MESURE - Le réalisateur du Vent se lève s'attaque, dans Jimmy's Hall, à l'histoire vraie d'un activiste irlandais. 

C'est l'histoire vraie de l'Irlandais Jimmy Gralton que raconte le réalisateur britannique Ken Loach dans son dernier film, Jimmy's Hall, en salle mercredi. Cet activiste communiste irlandais, qui a pris la nationalité américaine au tout début du XXe siècle, retourne sur sa terre natale en 1921. Sur place, il ouvre un dancing, véritable foyer culturel où les gens viennent librement débattre et se détendre. Mais ces activités ne sont pas du goût de l'Eglise à l'époque et Jimmy Gralton finit par être expulsé de son propre pays, en 1933. A travers une fiction, annoncée comme la dernière, Ken Loach ranime le souvenir d'un homme qui a vraiment existé, mais qui reste pourtant méconnu en Irlande.



Jimmy's Hall Bande-annoncepar toutlecine

Une idée soufflée par son scénariste. Cette histoire, c'est Paul Leverty, le scénariste de Ken Loach, qui en a eu l'idée. Les deux hommes ont l'habitude de collaborer puisqu'ils ont travaillé ensemble sur plus d'une dizaine de films. On lui doit notamment les scénarios de Sweet Sixteen, sorti en 2002, pour lequel il reçut le Prix du meilleur scénario à Cannes, ou encore Le Vent se lève, Palme d'or à Cannes en 2006.

C'est lors d'un voyage au Nicaragua qu'il a découvert le parcours de Jimmy Gralton, grâce à une pièce de théâtre consacrée à sa vie. C'est d'ailleurs ce spectacle, "Jimmy Gralton's Dancehall", écrit par le comédien Donal O'Kelly, qui a inspiré le film. Admiratif de son charisme et de son courage, le scénariste propose alors à Ken Loach de faire de cet homme engagé le héros de son prochain film.

Jimmy's Hall 930X620

Dans le mile. L'histoire de Jimmy Gralton s'inscrit parfaitement dans les sujets de préoccupation de Ken Loach. Le réalisateur, surtout connu pour son style naturaliste et son œuvre militante, ne pouvait rester indifférent face à ce personnage intègre et généreux. Pour lui, le message politique est clairement indissociable du projet artistique. Sur le plan historique, Jimmy's Hall vient même "compléter" un autre grand film de Ken Loach, Le vent se lève, selon la productrice du film. "Jimmy's Hall aborde les mêmes enjeux et s’intéresse à la manière dont ils évoluent", explique-t-elle, en insistant sur l'intérêt de voir qui détient à présent le pouvoir, alors que l’État libre d’Irlande est en place depuis dix ans. Pour réaliser le film, Ken Loach a demandé ses services à un historien, spécialiste de l’histoire politique et sociale de l’Irlande, qui avait déjà travaillé sur Le Vent se lève en 2006.

Jimmy's Hall 930X620

Jimmy Gralton, inconnu dans son propre pays. Le héros du film de Ken Loach n'était pas très célèbre en Irlande jusqu'à présent. Avec Jimmy's Hall, Ken Loach ramène dans la lumière un homme au destin peu connu des Irlandais. Leur compatriote n'a pas marqué les esprits. Un oubli programmé car l'Etat ne s'est pas venté de la traque dont Jimmy Gralton a été l'objet. Du foyer ouvert à tous les Irlandais créé par Jimmy Gralton, qui représentait la transgression dans une époque austère, il ne resterait aujourd'hui qu'un panneau rappelant l'existence de son fondateur : "Emplacement du Pearse-Connolly Hall. À la mémoire de Jimmy Gralton, socialiste originaire de Leitrim, expulsé pour ses convictions politiques le 13 août 1933."  

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460-1_scalewidth_460

CINE – Scarlett Johansson en caméra cachée dans Under the skin

REPORTAGE - Qui se cache derrière les sous-titres au cinéma ?

SERIES TV - Les "fansubbers" ou le sous-titrage low cost