Jamel : "La France, c'est ma mère, on ne touche pas à ma mère"

  • A
  • A
Jamel : "La France, c'est ma mère, on ne touche pas à ma mère"
Partagez sur :

Après les attentats qui ont frappé la France, l'humoriste Jamel Debbouze a livré un témoignage poignant dans Sept à Huit, sur TF1. 

On connaît son sens de l'humour, comme son sens de la répartie. Pourtant, Jamel Debbouze l'a écrit sur Facebook au lendemain des attentats qui ont frappé la France : "Je ne trouve pas les mots pour décrire ma peine et ma douleur". L'acteur, qui est resté "sonné" pendant plusieurs jours, s'est aussi exprimé avec d'autres personnalités dans une tribune du Monde, intitulée "Et maintenant, qu’est-ce qu’on fait ?", mais il n'avait pas, jusque-là, accordé d'interview. Dimanche, il a finalement pris la parole dans Sept à Huit, une émission diffusée sur TF1. Profondément ému, l'un des humoristes préférés des Français a fait part de sa sidération devant "l'horreur" et de ses espoirs, après les tueries.

"Et ça, pour moi, c'est la France." "J'ai passé mon temps à ne pas dire que j'étais musulman. Pas parce que je n'étais pas fier, loin de là. Mais parce que je considérais que ce n'était pas un sujet, qu'on n'avait pas besoin d'affirmer son identité ou sa différence", a expliqué Jamel Debbouze. "Aujourd'hui, j'ai presque besoin de le revendiquer, de dire, 'ne vous inquiétez pas. On est pareils malgré nos différences'", a-t-il confié sur TF1, avant de marteler : "Je suis Français, musulman, artiste, je suis né à Barbès, j'ai grandi à Trappes, je suis père de deux enfants, marié à une chrétienne journaliste très, très belle (Mélissa Theuriau, ndlr). Et ça, pour moi, c'est la France".

>> Découvrez l'intégralité de son témoignage dans Sept à Huit :