Jafar Panahi retrouve la liberté

  • A
  • A
Jafar Panahi retrouve la liberté
@ facebook.com/jafarpanahi
Partagez sur :

Le cinéaste iranien emprisonné à Téhéran a été libéré mardi. Il publie des photos sur Internet.

Jafar Panahi, le cinéaste iranien, a été libéré mardi en début d'après-midi, selon son épouse Tahereh Saeedi. "Il a été libéré. Il va bien. Nous l'emmenons chez le docteur", a-t-elle déclaré.

Une annonce de sa libération avait été faite quelques heures auparavant, démentie jusqu'alors par sa femme. La justice iranienne avait ordonné la libération de Jafar Panahi sous caution, dès lundi. La somme demandée aurait été versée mardi dans la matinée.

Mardi dans la soirée, Jafar Panahi a adressé un message sur sa page Facebook à ceux qui l'ont soutenu : "Je suis libre et aux côtés de ma famille et je crois de plus en plus que : le Cinéma est le Cinéma". Peu après, six photos du réalisateur "après trois mois de prison" étaient publiées sur cette même page Facebook. Jafar Panahi apparaît souriant, mais amaigri, en compagnie de sa femme.

Jafar_Panahi_25.05_630420

© facebook.com/jafarpanahi

Jafar_Panahi_25.05_630420

© facebook.com/jafarpanahi

Une heure plus tard, une nouvelle photo du cinéaste, rasé et toujours souriant, était publiée sur Facebook, avec ce commentaire : "Un homme fort se remet très rapidement !"

Jafar_Panahi_25.05_630420

© facebook.com/jafarpanahi

Dans les commentaires, les internautes se réjouissent de la libération de Jafar Panahi. "Nous sommes fiers de vous", ou "Que Dieu vous bénisse", peut-on lire dans toutes les langues. "Aucun de nous en France n'oubliera ce combat pour la liberté...", écrit un internaute français.

Le cinéaste iranien, qui soutient ouvertement l'opposition au président Ahmadinejad, était en détention depuis le 1er mars. Il avait été arrêté à son domicile de Téhéran, avec seize autres personnes. Le réalisateur, qui devait participer au Festival de Cannes en tant que membre du jury, avait adressé un message aux festivaliers et à la France, avant d'entamer une grève de la faim pour obtenir sa libération.