Imitation Game : la vie (très) romancée d'Alan Turing

  • A
  • A
Imitation Game : la vie (très) romancée d'Alan Turing
@ SquareOne Entertainment
Partagez sur :

CINE - Le biopic évoque un épisode de la vie du mathématicien qui a percé le code de la machine Enigma. 

Imitation Game, le premier long-métrage du réalisateur Morten Tyldum, sur les écrans mercredi, est en bonne place pour les Oscars. Le biopic, dont Europe 1 est partenaire, revient sur la vie d'Alan Turing, génie anglais des mathématiques. Celui que l'on considère comme "l'inventeur du premier ordinateur", grâce à l'élaboration d'un "plan logique" qui a servi à leur conception, a eu une carrière très courte, d'environ 16 ans. Imitation Game se concentre sur un épisode charnière de sa vie : l'aide capitale qu'il a apportée aux Alliés pendant la Seconde Guerre mondiale, en venant à bout de la machine "Enigma". L'Allemagne nazie se servait de cette machine, réputée inviolable, pour crypter ses ordres. Mais pour Jean Lassegue, chercheur au CNRS et spécialiste d'Alan Turing, le film, très "théâtral" et "particulièrement romancé", met parfois de côté les faits historiques en leur préférant l'aspect hollywoodien. 



'Enigma', une courte période de la vie d'Alan Turing. Il faut reconnaître que le rôle qu'Alan Turing a joué pendant la guerre est "capital et secret", précise Jean Lassegue. En cela, le film se montre fidèle. Le mathématicien a sans doute, effectivement, contribué à sauver des milliers de vies humaines en déchiffrant les codes des sous-marins allemands qui faisaient le blocus de l'Angleterre. Alan Turing a donc indéniablement "raccourci" la durée de la guerre. De deux ans, estime-t-on. Jean Lassegue souligne ainsi une action "colossale, en termes de sacrifice humain". Malgré tout, Imitation Game "déforme" un peu la réalité au profit des "impératifs de récits".En effet, le film "met l'accent sur la période 'Enigma', devenue à l'écran "un élément central dans la vie d'Alan Turing", précise Jean Lassegue. Or les choses ne se sont pas passées tout à fait ainsi selon le chercheur. Enigma n'a constitué en réalité qu'une petite période dans la vie du savant. 

>> Ecoutez la bande originale du film. 

Homosexuel ou hétérosexuel ? Là où le film prend vraiment des libertés, selon Jean Lassegue, "c'est lorsqu'il réussit à faire tourner cet épisode de la guerre autour du couple Alan Turing / Joan Clarke", une mathématicienne qui travaille avec lui. "Le film ne le cache pas, mais Alan Turing était homosexuel. Son homosexualité lui a même valu une condamnation pénale et a contribué à son suicide. Donc faire tourner une grande partie du film autour d'une romance hétérosexuelle, me paraît être complètement à côté", confie Jean Lassègue, qui souligne l'importance accordé par le réalisateur au "côté hollywoodien".

Découvrez un extrait d'Imitation Game :

 

EXCLU - Découvrez un extrait du film The...par Europe1fr

Alan Turing, un homme caractériel ? Alan Turing est dépeint dans le film comme un homme caractériel et asocial, depuis l'enfance. "En réalité, il n'était pas du tout comme cela", raconte Jean Lassegue, qui a eu l'occasion de rencontrer quelques-uns de ceux qui l'ont fréquenté. Par ailleurs, dans la biographie que sa mère a écrite, il n'en est pas non plus fait mention. "J'ai été un peu choqué de voir des scènes dans lesquelles, enfant, il est pris à partie par ses camarades de classe et devient le souffre-douleur." Le film fait d'Alan Turing le "génie incompris, qui va finir par se suicider."

Turing trouve la clé d'Enigma presque... par hasard ? Dans le film, c'est presque par hasard que le mathématicien trouve la clé de l'énigme. Il comprend brusquement, à la toute fin d'Imitation Game, que certains mots reviennent forcément dans les ordres transmis via 'Enigma'. Encore un élément qui "n'est pas plausible" selon Jean Lassegue. Le fait que des ordres commencent et se terminent par des formules stéréotypées "vient immédiatement à l'esprit de quelqu'un qui cherche à décrypter des messages codés". Le film a privilégié un effet de surprise. Mais Jean Lassegue a eu du mal à "croire au ressort dramatique du film."

Malgré tout, les spectateurs qui ne savent rien de la vie d'Alan Turing "apprennent quelque chose avec Imitation Game", assure Jean Lassègue, mais il faut garder en tête qu'ils l'apprennent "de façon un peu biaisée", selon le spécialiste.