Exodus, un film raciste ? Ridley Scott répond aux attaques

  • A
  • A
Exodus, un film raciste ? Ridley Scott répond aux attaques
@ 2014 Twentieth Century Fox
Partagez sur :

CINÉ - Le réalisateur a répondu à une polémique à propos du casting de son prochain film. 

Exodus: Gods And Kings doit sortir le 24 décembre prochain. Mais déjà depuis plusieurs mois, le film de Ridley Scott fait polémique. Le célèbre réalisateur d'Alien revient sur l'épisode biblique de l'Exode des Hébreux d'Egypte, guidés par Moïse, et la distribution n'est pas du goût de tous. En effet, selon des internautes mécontents, les premiers rôles du film, censé se dérouler dans l'Egypte antique, sont à majorité occupés par des acteurs blancs, alors que les esclaves sont noirs.   

Le casting 'blanc' en cause. Ridley Scott a donné les rôles principaux à des stars, qui n'ont pas de façon évidente le type nord-africain.  Il a ainsi confié le costume de Moïse à Christian Bale, interprète américain de Batman dans la trilogie de Christopher Nolan, celui de Ramses à l'acteur et scénariste australien Joel Edgerton, celui de Josué à l'acteur américain Aaron Paul. Enfin, c'est à l'Américaine Sigourney Weaver qu'il a confié le de Mouttouya, la mère de Ramsès.

La publication, en août dernier, d'une tribune par David Dennis n'avait rien arrangé. Le journaliste avait appelé à bouder le film "assez raciste" selon lui. Un hashtag de boycott (#BoycottExodusMovie) du film a été créé par la suite, pour dénoncer le choix d'acteurs blancs et la relégation des acteurs noirs à des rôles de voleurs ou d'esclaves.

Le réalisateur de Gladiateur, qui a affirmé au Guardian comprendre ces critiques, a tout de même répondu aux attaques en expliquant que "l'Egypte était à cette époque, comme aujourd'hui d'ailleurs, un point de rencontre entre plusieurs cultures (…) Nous avons embauché de grands acteurs d'origines ethniques différentes (iranienne, arabe, espagnole) afin de refléter cette diversité" a-t-il confié.

Au magazine Variety, il a avancé un nouvel argument la semaine dernière, commercial cette fois : "Je ne peux pas monter un film doté d'un tel budget, où je dois même profiter de subventions en Espagne, et dire que mon acteur principal est Mohammed Untel de tel ou tel endroit. Je n'obtiendrais simplement pas les financements nécessaires pour mon film. La question ne se pose donc même pas" a-t-il tranché. Certes, le film a coûté 140 millions de dollars, soit un peu plus de 113 millions d'euros. Pas sûr que ces arguments parviennent pourtant à mettre tout le monde d'accord.