Dujardin sort la carte "frenchie"

  • A
  • A
Dujardin sort la carte "frenchie"
Invité du Late Show de Jimmy Fallon sur NBC, Jean Dujardin a imité Robert de Niro.@ CAPTURE D'ECRAN
Partagez sur :

VIDEO - Sur les plateaux des talk-shows américains, la star de The Artist assure le show et fait le pitre.

Il est le nouveau chouchou des Américains. Jean Dujardin, l’acteur de The Artist, est plébiscité outre-Atlantique, où il a été nommé dans la catégorie Meilleur acteur aux Oscars, après avoir raflé le Golden Globe du meilleur acteur comique. L'acteur français enchaîne les talk-shows à l’américaine pour faire la promotion du film, n’hésitant pas à jouer à fond la carte du "frenchie" et se livrant à toutes sortes de pitreries.

Sur le plateau du Late Show de Jimmy Fallon, sur la chaîne NBC, Jean Dujardin s’est ainsi lancé, à la demande de l’animateur, dans une imitation de Robert de Niro devant un public hilare et un animateur médusé. Il mime ensuite le chameau, non sans un petit regard appuyé à la caméra, avant d’offrir un petit numéro de claquettes, en toute modestie.

Jean Dujardin au Late Show de Jimmy Fallon :

Dans l’émission Popcorn, sur ABC News, l’animateur Peter Travers lui demande d’imiter Sean Connery. Jean Dujardin s’exécute bien volontiers, tortille des sourcils et prend la pose, lançant au passage un petit jeu de mots : "My name is Bond, Jean Bond". Interviewé en duo avec sa partenaire à l’écran, Bérénice Béjo, il danse, fait mine de jeter son alliance par-dessus son épaule et pousse la chansonnette, reprenant For me, formidable, d’Aznavour.

Jean Dujardin chante sur ABC News :

Une "French touch" qu’il cultive aussi quand la journaliste de W Magazine lui demande, en vidéo, comme elle l’a fait avec Antonio Banderas, Brad Pitt et George Clooney, quel film l’a fait pleurer. L’acteur répond Un homme qui me plaît, un film réalisé par Claude Lelouch en 1969. Face caméra, il explique avoir été touché par la dernière scène, avant de s’excuser pour son choix "so French", même si le film se passe aux Etats-Unis.

Un anglais approximatif

Jean Dujardin semble donc très à l’aise pour jouer son numéro sur les plateaux des émissions de divertissement. Il l’est cependant un peu moins dans un cadre plus sérieux, comme lorsqu’il est interviewé par le journaliste Charlie Rose sur la chaîne publique CBS. Sur fond noir, face à un journaliste en costume strict, Jean Dujardin est à la peine et bredouille ses réponses dans un anglais approximatif.

Il en est bien conscient : au journaliste qui lui demande si Hollywood l’intéresse et lui dit qu’il a le physique et le talent pour réussir, Jean Dujardin répond : "mais pas la langue !". Interviewé par USA Today, il a cependant affirmé qu’il avait l’intention d’améliorer son anglais. Qui sait, cela pourrait bien lui être utile le 26 février prochain, lors de la cérémonie des Oscars.