De la caisse aux salles de cinéma

  • A
  • A
De la caisse aux salles de cinéma
@ MAXPPP
Partagez sur :

Les confidences d'Anna Sam ont été adaptées dans Les Tribulations d'une caissière.

Entre la pression des chefs et les remarques acerbes des clients, la vie d'une caissière n'est pas toujours rose. Anna Sam a vécu ce stress quotidien pendant de nombreuses années. De son blog, sur lequel elle livrait ses anecdotes, est né un livre, Les tribulations d'une caissière, devenu un best-seller. L'adaptation sur grand écran sort mercredi dans les cinémas.

Caissière, pas un rêve d'enfant

Cosmonaute, écrivain, libraire... Enfant, Anna Sam n'a jamais rêvé d'être caissière. Mais c'est derrière une caisse de supermarché qu'elle commence sa carrière, en 2000. D'abord pour payer ses études - elle est titulaire d'un Master de littérature française -, puis, faute de trouver un poste dans le milieu culturel, Anna Sam continue à scanner des articles 8 heures par jour et "soulever l'équivalent d'un éléphant". Un métier qu'elle n'a pas choisi mais qu'elle a décidé de faire découvrir au grand public à travers un blog en 2007.

Pour Anna Sam, il ne s'agit pas d'un passe-temps ou d'un défouloir. La caissière a un message à faire passer : "lassée par la vision tronquée et faussement condescendante des clients, je souhaite leur offrir un autre regard sur mon métier", écrit-elle sur son blog. "Il n'est peut-être pas très glamour, pas nécessairement valorisant mais il a le mérite d'exister et de faire vivre bien des familles. Et nous qui sommes derrière nos caisses, nous ne cherchons pas la pitié des gens, simplement nous voulons nous sentir égaux face aux clients", poursuit  Anna Sam.

"Une demande de reconnaissance du métier"

Le nombre de lecteurs du blog, qu'elle tient alors anonymement au grand dam de son patron, explose rapidement. Puis ses chroniques sont éditées en livre en 2008. L'adaptation au cinéma suit. "Ils ont su garder l'essence de mon histoire - cette demande de reconnaissance du métier - et créer une histoire chaleureuse, onirique, à côté, qui contraste tellement bien avec le froid de la grande distribution", se réjouit Anna Sam dans une interview à Europe 1.

Regardez la bande-annonce du film :

"Un humain, pas une machine ou une plante verte"

Le message du film est le même que celui du blog. "Ma seule véritable revendication, c'est que les clients se rappellent qu'en caisse c'est un humain qui est en face d'eux et pas une machine, quelque chose de transparent ou une plante verte", demande Anna Sam. L'ancienne caissière reste encore marquée par la remarque d'une maman à sa fille : "si tu travailles pas bien à l'école, tu finiras caissière". " 99% des caissières l'entendent au moins une fois. Qu'on ait fait des études ou pas, on est là pour être au service du client, leur apporter un peu d'humanité des ces magasins. Et nous renvoyer ça en pleine figure, c'est pas facile", confie-t-elle.

"Tu finiras caissière" :

Anna Sam assure que son blog et la sortie de son livre ont alors permis une prise de conscience du travail difficile des caissières. Elle espère désormais que le film "va permettre de faire une sacrée piqûre de rappel".