Daniel Radcliffe : porter des cornes, "pas si éprouvant"

  • A
  • A
Daniel Radcliffe : porter des cornes, "pas si éprouvant"
@ REUTERS
Partagez sur :

INTERVIEW E1 - L'acteur n'a rien d'un héros dans le prochain film d'Alexandre Aja, Horns, qui sortira mercredi.  

Daniel Radcliffe est prêt à tout, ou presque, pour entrer dans la peau d'un personnage, sauf peut-être, à prendre trop de poids pour un rôle. Cette fois l'acteur, dont la carrière a été propulsée par la saga Harry Potter, joue Ignatius dans Horns et il a dû porter des cornes pour entrer dans la peau de son personnage. Une expérience, qui ne l'a pas du tout effrayé. La difficulté du tournage, confie l'acteur, résidait ailleurs. Il s'est confié à Europe 1.  

Une paire de cornes sur la tête… bizarre non ? "Le film présentait de nombreux défis à relever", précise Daniel Radcliffe. L'ex apprenti-sorcier joue le rôle d'Ignatius, un jeune homme désespéré depuis qu'on le soupçonne d'avoir assassiné sa fiancée. Un jour, il se réveille avec une paire de cornes sur la tête… D'abominables cornes qui vont lui donner le pouvoir de faire avouer aux gens leurs pires secrets. Contrairement à ce qu'il imaginait, le grimage "n'a pas été le moment le plus éprouvant" selon Daniel Radcliffe. Se transformer pour devenir un autre ne fait pas peur au jeune acteur. "Au contraire, ce sont les moments les plus passionnants !" s'exclame-t-il. "Quand on se regarde dans le miroir et qu'on ne se reconnait pas, on a la liberté que confère le masque, l'anonymat de faire tout ce que l'on veut."

Avec Alexandre Aja, "on était faits l'un pour l'autre." Daniel Radcliffe ne cache pas sa joie d'avoir travaillé avec le réalisateur Alexandre Aja. "On était faits l'un pour l'autre", affirme l'acteur, qui a déjà roulé sa bosse, en quinze ans de carrière. "Il est probablement le metteur en scène le plus généreux qui soit. Sur un tournage, il donne tellement !" s'exclame l'acteur, qui ne semble toujours pas en revenir. "Toute son équipe arrive à s'enrichir de sa créativité. Souvent les metteurs en scène sont mal à l'aise et cherchent des idées ailleurs. Lui, au contraire accueille à bras ouverts toutes les propositions. A la fin du tournage, on s'est réunis, et tout le monde était ravi d'avoir travaillé avec Alex, je vous le dis, ça n'arrive jamais. C'est vraiment un homme extraordinaire capable de tout intégrer avec une telle facilité… A tel point qu'à chaque fois qu'on arrive sur le plateau, on se dit 'Mais qu'est-ce qu'il va encore imaginer aujourd'hui ?' Chaque jour on avait d'excellentes surprises", confie-t-il.

La scène la plus terrible à tourner ? L'une des scènes de Horns se déroule dans un hôpital, où se trouve admise une petite fille. "Ses parents hurlent autour d'elle", se souvient Daniel Radcliffe qui a dû se dépasser pour l'occasion :  "tous ces jurons devant un petit enfant de quatre ans, ça a été probablement la chose la plus difficile que j'ai faite pour un film", assure l'acteur.

Le personnage de "Ig", qu'il incarne,  "fait des choses désagréables aux autres mais il est l'innocent", précise l'acteur. "La beauté du film, c'est que justement à la fin, chacun se fait sa propre idée du sens de ces cornes qui lui poussent sur la tête."