Corneau, "un sourire inoubliable"

  • A
  • A
Corneau, "un sourire inoubliable"
@ MAXPPP
Partagez sur :

Les hommages à Alain Corneau, décédé à l’âge de 67 ans, sont unanimes.

Les personnalités du cinéma et de la culture, ainsi que les hommes politiques, ont réagi au décès du réalisateur Alain Corneau, dans la nuit de dimanche à lundi.

Le chanteur et acteur Jacques Dutronc, qui avait été dirigé par Alain Corneau dans Le Deuxième Souffle, a regretté la mort d'"un ami". Sur Europe 1, il livré ses souvenirs : "Il avait un sourire inoubliable (...) C'était un homme bien, chaleureux, un routard qui s'intéressait à plein de choses".

Ecoutez-le :

Patrick Timsit, à qui Corneau avait offert un rôle à contre-emploi dans Le Cousin, a salué "un cinéma très rigoureux". "Il connaissait parfaitement son propos (...) Il avait un sourire, une intelligence et une humanité, il était toujours à l'écoute, et très intelligent", a-t-il déclaré sur Europe 1.

Ecoutez-le :

L'acteur Patrick Mille, qui joue dans son dernier fillm, Crime d’Amour, a rendu hommage à "un des plus grands metteurs en scène français". "Je suis très peiné, j’ai beaucoup de tristesse parce que c’était un grand metetur en scène, mais aussi un homme d’une culture extraordinaire", a-t-il confié sur Europe 1.

Ecoutez-le :

Jean-Claude Carrière, écrivain, scénariste et metteur en scène, qui avait travaillé avec lui sur le scénario de son premier film, France société anonyme, a lui aussi réagi sur Europe 1. "Je garde le souvenir d’un ami, un enthousiaste du cinéma. Il a vécu pour le cinéma. Il avait un talent dans un certain nombre de films de genre et dans des films très personnels, comme tous les matins du monde", a-t-il témoigné.

Gérard Depardieu, qui a notamment joué dans Tous les matins du monde, a tenu à exprimer son "respect" pour cet "artiste", alors que le réalisateur Claude Lelouch s'est remémoré sa "bonne humeur permanente".

"Sous le choc"

L’acteur Daniel Auteuil s’est, lui, dit "sous le choc", après ce décés. Il avait joué dans l’adaptation du 2e Souffle, en 2007.

Le président de la République, Nicolas Sarkozy, a salué un "grand réalisateur" qui "pratiquait le cinéma comme un art de musique autant que d'image". C'est le "cinéaste extraordinairement éclectique" qu'a tenu à honorer le ministre de la Culture, Frédéric Mitterrand.

De son côté, Martine Aubry, première secrétaire du Parti socialiste, a rendu hommage à un réalisateur qui a "marqué notre mémoire collective". "Alain Corneau était un des grands maîtres du cinéma français (...) Il était universellement admiré pour la précision de sa mise en scène, pour sa capacité à porter les acteurs au meilleur d'eux-mêmes et pour l'émotion profonde et poétique qu'il savait traduire à l'écran", a-t-elle écrit dans un communiqué.

REAGISSEZ - Rendez hommage à Alain Corneau