Clashs et scandales aux César

  • A
  • A
Clashs et scandales aux César
@ MAXPPP
Partagez sur :

Les cérémonies des César ont toujours été ponctuées de déclarations fracassantes.

Depuis sa création en 1976, la cérémonie des César a eu droit à son lot de discours coup de poing de la part des artistes.
En 2009, Dany Boon avait ainsi fait irruption durant la cérémonie en jogging. Un humour très… visuel, pour protester contre le peu de nominations accordées aux comédies :

Quelques semaines plus tôt, il avait soulevé la polémique, en regrettant que son film Bienvenue chez les Ch’tis ne récolte qu’une seule nomination après avoir réuni plus de 20 millions de spectateurs, devenant le film français le plus vu de l’histoire du cinéma. Dany Boon avait lui-même désamorcé la polémique lors de la cérémonie, en jouant un sketch autour de cette affaire. Même s’il en a profité pour dénoncer un certain oubli des César envers les comédies.

Mais le débat ne date pas d’hier. En 1984, Coluche avait également évoqué le problème en recevant le César du meilleur acteur pour son rôle dans Tchao Pantin. "Le cinéma français vit surtout avec les succès populaires, mais récompense les films qui font pleurer".

Des discours politisés

Certains acteurs ou humoristes se servent parfois de la tribune des César pour égratigner le monde politique, devant le ministre de la Culture, traditionnellement présent à la cérémonie. En 1982, le comique Thierry Le Luron avait ainsi égayé la soirée avec une imitation de François Mitterrand, où pas un membre du Gouvernement de l’époque n’était épargné.

Thierry Le Luron aux César de 1982 :

En 1989, Isabelle Adjani s’était elle aussi livrée à un discours engagé, alors qu’elle recevait le prix de la meilleure actrice pour la troisième fois de sa carrière. Sur un ton beaucoup moins humoristique, elle avait lu un extrait des Versets sataniques de Salman Rushdie, auteur frappé d’une Fatwa réclamant sa mort pour cette œuvre. Un discours qui avait provoqué un véritable battage médiatique durant quelques mois.

La place des intermittents

Au cours des années 2000, le problème du statut des intermittents du spectacle s’est longtemps invité à la cérémonie des César. En 2007, la réalisatrice Pascale Ferran a reçu le trophée du meilleur film pour Lady Chatterley. Elle en a profité pour tenir un discours très politisé sur le problème, incitant les candidats à l’élection présidentielle, qui se tenait quelques mois plus tard, à "oser prononcer le mot culture."

Le discours de Pascale Ferran lors des César 2007 :

En 2004, c’est la comédienne et réalisatrice Agnès Jaoui qui s’était fait le porte-parole des intermittents du spectacle durant la cérémonie. Lambert Wilson avait tenu ce rôle l’année suivante. En 2006, la cérémonie, retransmise en direct et en clair sur Canal+, avait dû être interrompue une heure suite à l’intervention d’un groupe d’intermittents.