Cinéma : pas touche à mes retouches

  • A
  • A
Cinéma : pas touche à mes retouches
@ REUTERS
Partagez sur :

PHOTOSHOP - Gommer une ride ou un bouton d'une actrice, c'est une pratique courante. Mais le sujet reste tabou.

Une peau parfaite, sans cernes, ni boutons : les actrices font rêver les cinéphiles. Cette perfection n'est pas toujours uniquement due à la plastique avantageuse des comédiennes, mais aussi aux "retouches beauté". Il s'agit de gommer les imperfections du visage après le tournage d'un film, comme pour les mannequins dans les magazines, sur le même principe que le logiciel Photoshop. Cette technique, largement répandue dans le monde du cinéma, est pourtant un sujet tabou.

A gauche, Isabelle Adjani dans "Sous les jupes des filles", à droite aux Césars.

Plan par plan. Les retouches se déroulent lors de ce qu'on appelle "l'étalonnage", une technique qui permet d'harmoniser les différents plans d'un film. Ainsi, les corrections se font image par image, cerne par cerne, grâce à la technique liée à l'usage des caméras numérique. Le travail s'effectue sur palette graphique et peut nécessiter parfois jusqu'à deux jours de travail. Un graphiste, interrogé par Europe 1, a ainsi confié avoir gommé le ventre d'une actrice un peu trop "tassée" dans son pantalon. Sans donner son nom.

>> LIRE AUSSI : Sous les jupes des filles - découvrez les premières images du film

Dix ans, dix kilos en moins pour Adjani. Dans la majorité des cas, les retouches sont décidées par le réalisateur avec le chef opérateur, et parfois avec le producteur. Mais parfois, c'est l'actrice elle-même qui en prend l'initiative, comme Isabelle Adjani. Pour son dernier film "Sous les jupes des filles", l'actrice de 59 ans a carrément payé elle-même la totalité de ses retouches. La comédienne a même tenu à superviser le processus du début jusqu'à la fin. Des mauvaises langues dans le milieu du cinéma ont même donné une note aux retouches d'Isabelle Adjani : 10. Pourquoi ? Parce qu'elle apparaît à l'écran avec 10 ans et 10 kilos en moins.

Marina Foïs et Sandrine Kiberlain.

© REUTERS

Marina Foïs n'y voit aucun inconvénient. Dans le monde du 7e art, tout le monde affirme que ces retouches sont normales, voire banales, mais seule une poignée de personnes acceptent d'en parler, comme  Marina Foïs. L'actrice a accepté d'aborder le sujet au micro d'Europe1. L'ancienne Robin des bois ne voit aucun inconvénient aux retouches : "Je vieillis à vitesse grand V, je suis tout à fait pour. Dans les films ou il faut être belle et qu'on est moche, c'est très désagréable, donc je compte sur la post-production." Marina Foïs nuance : "Il y a des films ou il ne faut pas être belle et ne pas être jeune. Là, il ne doit pas y avoir de retouches".

>> LIRE AUSSI : Elle l'adore - le polar comique façon Jeanne Henry

Sandrine Kibérlain, l'exception. Les exceptions sont rares, y compris pour les comédiennes les plus jeunes. Mais toutes les actrices n'ont pas besoin de recourir à cet artifice. Ainsi, Sandrine Kiberlain arbore une peau parfaite dans son dernier film, "Elle l'adore". Un résultat atteint…sans la moindre retouche beauté. Et oui, la perfection existe encore.