César : Omar Sy et The Artist à la fête

  • A
  • A
César : Omar Sy et The Artist à la fête
Le César du Meilleur acteur a échappé à Jean Dujardin pour couronner Omar Sy, grand favori de la soirée.@ REUTERS
Partagez sur :

Le film muet a obtenu six César tandis que Polisse fait figure de grand perdant de la soirée.

The Artist continue sa marche triomphale vers les Oscars. Le film a remporté six César vendredi soir, avant la cérémonie américaine de dimanche. Omar Sy repart quant à lui avec le trophée du Meilleur acteur, le seul du film Intouchables.

"Un film dont personne ne voulait au départ"

"C'est un film qui part de très, très bas et dont personne ne voulait au départ et on est très haut aujourd'hui, ça fait une très belle histoire, c'est très émouvant", a déclaré Michel Hazanavicius, le réalisateur de The Artist, entouré de toute l'équipe du film.

Cet ovni cinématographique, muet, en noir et blanc, nommé dans dix catégories a finalement obtenu six César : les prestigieux Meilleur film, Meilleur réalisateur et Meilleure actrice, pour Bérénice Béjo, mais aussi Meilleure musique, Meilleur décor et Meilleure photo. "Je dois vous avouer quelque chose, je le voulais vraiment ! Je vais essayer de continuer et de mériter ce prix", a remercié, très émue, Bérénice Béjo.

"J'ai fait genre 'j'm'en fous' mais je suis comme un dingue"

Le trophée du Meilleur acteur a en revanche échappé à Jean Dujardin pour couronner Omar Sy, grand favori de la soirée.  "Je voulais faire des vannes mais je n'y arriverai pas", a-t-il lancé la voix nouée en recevant son prix. A 34 ans, il décroche ainsi sa première récompense. "Je suis comme un 'ouf', je suis hyper content, j'ai fait genre 'j'm'en fous' mais je suis comme un dingue", a-t-il lâché en quittant la scène en dansant.

Regardez Omar Sy, visiblement ému au moment de recevoir son Cesar :

Maïwenn repart sans doute déçue de la soirée. La réalisatrice de Polisse faisait pourtant la course en tête avec treize nominations et repart avec seulement deux Césars : du montage et du meilleur espoir féminin pour Naidra Ayadi, ex-aequo avec Clotilde Hesmes, dans Angèle et Tony. Nicolas Duvauchelle, JoeyStarr et Frédéric Pierrot, tous trois nommés pour le César du second rôle masculin, sont repartis bredouille.

"Je n'étais pas sûr que vous m'acceptiez dans ce rôle là"

C'est Michel Blanc, qui, à 60 ans, et après huit nominations, est reparti avec le trophée pour son rôle dans L'Exercice de l'Etat. "Rien que le fait d'être nommé était important pour moi. Je n'étais pas sûr que vous m'acceptiez dans ce rôle là. Je vous remercie de m'inviter à continuer dans cette direction", a-t-il dit en recevant son prix. Le film de Pierre Schoeller, quoique moins populaire que The Artist ou Intouchables, était l'autre grand favori de la soirée. Nommé onze fois, il a remporté trois César : du son, du scénario original et du second rôle.  

A l'issue de la cérémonie au Châtelet, les lauréats et 300 invités triés sur le volet devaient se retrouver au Fouquet's pour le traditionnel dîner de gala des César.