Catherine Deneuve fugue dans Elle s’en va

  • A
  • A
Catherine Deneuve fugue dans Elle s’en va
Catherine Deneuve dans Elle s'en va, d'Emmanuelle Bercot.
Partagez sur :

Catherine Deneuve se distingue dans un road-trip poétique et attendrissant où l’on croise tour à tour la chanteuse Camille en fille électrique, une mère envahissante et un petit garçon exalté. 

Sur l’affiche elle porte des bottes en caoutchouc noir et un ciré jaune. Elle fume, adossée à sa voiture. Catherine Deneuve est l’héroïne du film. Le personnage central de Bettie qu’elle incarne a été conçu sur mesure pour elle par Emmanuelle Bercot. Et il lui va si bien.

Découvrez la bande-annonce du film 



Elle s’en va, la bande-annoncepar Europe1fr

Un jour, cette sexagénaire au caractère bien trempé prend le prétexte d’aller chercher des cigarettes pour échapper à une mère envahissante, à la tristesse d’un amant évaporé et aux finances inquiétantes de son restaurant. Au volant, elle s’en va.

Sur la route - En chemin, elle fait des rencontres, un jeune homme fêtard, un vieil homme bavard, et même sa fille, qu’elle n’a pas vue depuis longtemps. Cette dernière lui demande d’emmener son petit fils chez son grand-père paternel. Emmanuelle Bercot  nous plonge alors dans une traversée rocambolesque et poétique sur les routes de France. Bettie fera même un détour pour assister aux retrouvailles d’ex-miss devenues grand-mères.

Au casting - Catherine Deneuve, Camille, Nemo Schiffman (pour son premier rôle, le fils de la réalisatrice joue Charly), Gérard Garouste ou encore Claude Gensac, le film nous offre une réjouissante galerie de personnages. A chacun il manque quelque chose et ils sont tous, à leur manière, un visage de la solitude.
danslavoiture
Ensemble ils montent le tableau charmant d’une famille imparfaite, à la fois gauche et bien vivante. Alors que Catherine Deneuve se rend vite attachante sous les traits de Bettie qui pose sur tout ce qui l’entoure, l’œil neuf de celui qui aspire à un autre destin, elle se lance sur la routes comme au devant de ses rencontres, avec la fraîcheur d’une toute jeune fille. Alors elle nous entraîne avec elle dans ce tourbillon. Pour son presque-premier rôle enfin (elle a déjà participé au tournage des Morsures de l’aube d’Antoine de Caunes en 2001) la chanteuse Camille subjugue dans la peau d’une fille hypersensible, presque folle et dépassée par les événements.

Délicatesse - La réalisatrice aborde différents thèmes : elle parle de la relation mère-fille à un âge peu visité par le cinéma, conflictuelle, déchirante ici ; elle effleure avec délicatesse les difficultés de se voir vieillir, l’amour et la sexualité à soixante ans surtout, à travers les rapports d’une femme, belle et décomplexée avec les hommes.

Le film avance au gré du périple instinctif de Bettie, au rythme des rencontres, avec grâce et humour. Emmanuelle Bercot nous offre une fresque étourdissante de personnages, tantôt agaçants, insupportables et ravissants.

Elle s'en va, d'Emmanuelle Bercot, en salles le 18 septembre prochain. Un film Europe 1.