Cannes : le programme du 18 mai

  • A
  • A
Cannes : le programme du 18 mai
@ Emilie de la Hosseraie / Mandarin Cinéma
Partagez sur :

La politique et Nicolas Sarkozy s’invitent sur la Croisette avec la présentation de La Conquête.

Mercredi, le festival de Cannes retourne aux fondamentaux : Lars Von Trier et Naomi Kawase, tous deux déjà primés, reviennent présenter leurs dernières créations. Mais la routine sera pimentée par la présentation d’un film très attendu : La Conquête, récit de la campagne présidentielle en 2007.

L’EVENEMENT

La Conquête, de Xavier Durringer

Quand la fiction s’invite dans l’actualité, cela donne La Conquête, premier film réalisé et diffusé alors que son acteur principal, Nicolas Sarkozy, est encore au pouvoir. Ecrite par l'historien Patrick Rotman, cette fiction relate la marche forcenée vers le pouvoir du candidat Sarkozy entre 2003 et 2007.

Denis Podalydès y incarne un candidat, futur président de la République, plus vrai que nature. Son ex-épouse Cécilia, son conseiller Claude Guéant, aujourd'hui ministre de l'Intérieur, et son rival Dominique de Villepin font partie des acteurs centraux de ce récit politique et politicien.

SELECTION OFFICIELLE

Melancholia, de Lars Von Trier

Habitué et apprécié du festival de Cannes, Lars Von Trier revient sur la Croisette pour présenter sa dernière création, Melancholia. Avec Kirsten Dunst et Charlotte Gainsbourg en tête d’affiche, ce film danois propose de s’interroger… sur la fin du monde. Justine et Michael, deux jeunes tourtereaux, célèbrent leur mariage dans le faste d’une demeure familiale. Dans le même temps, la planète Melancholia se dirige vers la terre, vouée à la destruction.













Couronné de la Palme d’Or en 2000 pour Dancer in the Dark, mais aussi du Grand Prix en 1996 pour Breaking the Waves, Lars Von Trier est un réalisateur qui a de très grandes chances de remporter une distinction.

Hanezu No Tsuki, de Naomi Kawase

Le deuxième film en lice prose une expérience contemplative en plein cœur du Japon. Direction la région d'Asaka, où les habitants pensaient autrefois que les trois montagnes environnantes étaient le domaine des dieux. Un fonctionnaire important en avait fait une métaphore des troubles qui agitaient son cœur, une manifestation du karma des hommes.

A l'époque moderne, Takumi et Kayoko y connaissent les mêmes troubles, encombrés des espoirs contrariés de leurs grands-parents.

UN CERTAIN REGARD

Loverboy, de Catalin Mitulescu

Luca séduit des filles et les laisse aux mains de ses amis, dans le port de Constanta au bord de la mer Noire. Jusqu’au jour où il rencontre la belle et exubérante Veli, dont il tombe amoureux.

Bonsai, de Cristian Jiménez

LE film qui séduira les amoureux de cinéma décalé. Un simple aperçu du synopsis donne un avant-goût : A la fin de ce film, Emilia meurt et Julio se retrouve seul. En réalité, Julio était déjà seul depuis des années avant la mort d’Emilia. Mais ce qui importe c’est qu’à la fin, Emilia meurt et que Julio lui ne meurt pas. Julio vit et Emilia elle ne vit pas. Le reste n’est que fiction. Surréaliste.