Cannes 2014 : accueil glacial pour Ryan Gosling

  • A
  • A
Cannes 2014 : accueil glacial pour Ryan Gosling
L'équipe du film Lost River aux côtés du réalisateur Ryan Gosling.@ REUTERS
Partagez sur :

TAPIS ROUGE – Le héros de Drive est venu présenter son premier film en tant que réalisateur sur la Croisette. Mais le public lui a réservé un accueil glacial. 

A J-3 avant la remise des prix à Cannes, on a vu défiler sur la Croisette les frères Dardenne avec leur nouvelle héroïne, Marion Cotillard. On a vu passer le réalisateur Wim Wenders venu présenter son film Le sel de la terre. Et les festivités se sont poursuivies tard mercredi. Michel Hazanavicius et Bérénice Bejo sont venus défendre The Search, Ryan Gosling n’a pas reçu l’accueil qu’il attendait, pendant que Jean Dujardin prennait du bon temps sur la Croisette.


Des sifflets pour l’acteur de Drive. Ryan Gosling, habitué du tapis rouge, est venu présenter son premier film en tant que réalisateur, Lost River, sélectionné dans la catégorie Un certain regard. L’histoire se déroule dans une ville sur le déclin. On suit le destin d’une famille : alors que la mère est en perdition, son fils découvre une route qui mène à une ville engloutie. "C’est sombre, angoissant et captivant" selon Mathieu Charrier, spécialiste cinéma à Europe 1. 

Ryan Gosling 930X620

© REUTERS

Pour réaliser ce film, "un peu étrange", le héros de Drive s’est inspiré de la ville en faillite de Détroit. Il s’est confié à Europe 1 : "C’est un endroit très pollué et cette mère essaye de se construire une vie rêvée avec une maison pour toute sa famille. Mais tout ce qui l’entoure, son environnement, est un cauchemar ", raconte-t-il. " Ce film essaye de comprendre la relation entre les hommes et ce qui les entoure. Comment les hommes affectent leur environnement et comment celui-ci les affecte. J’ai vraiment voulu que le film raconte ça, avec une note d’espoir : comment on peut passer du cauchemar au rêve." Il a pourtant été sifflé mardi soir, lors de la projection officielle de son film.

Ryan Gosling

© Bold Films

The Search présenté en compétition. Michel Hazanavicius, le réalisateur de OSS 117 et de The Artist, avec Jean Dujardin et Bérénice Bejo, est entré dans la compétition mercredi. Son film, The Search, est un dur et s’intéresse à la seconde guerre de Tchétchénie, en 1999.



Michel Hazanavicius a mis en scène sa femme, Bérénice Bejo, à l’écran. Celle-ci joue le rôle de Carole, une chargée de mission par l’Union européenne. "C’était un tournage difficile", raconte-t-elle, "parce qu’on s’est retrouvé en Géorgie, en Europe de l’Est, à parler plusieurs langues face à 600 figurants. Aux dix acteurs qui n’ont jamais vu une caméra, il faut tout expliquer depuis le début", confie-t-elle. "Donc parfois c’est difficile, mais ça n’empêche pas que c’est un beau film." Bérénice Bejo espère bien que Michel Hazanavicius obtiendra cette année sa première Palme d’or à Cannes.

Berenice-Bejo

Les indiscrétions. Olivier Baroux, de Kad et Olivier, va réaliser une comédie avec Daniel Auteuil et Gérard Jugnot. Ça s’appellera Mes chers amis.  Quant à Jean Dujardin, il est toujours à Cannes où il est arrivé samedi dernier. Le héros de The Artist est sur la Croisette avec sa nouvelle compagne, la patineuse Nathalie Péchalat.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460

LE JOURNAL DE CANNES - Du western, des gros bras et Justin Bieber

CINÉMA - Festival de Cannes : ces cinq films sont les plus attendus

PALME - La liste des films en compétition