Bientôt un "Hollywood-sur-Garonne" ?

  • A
  • A
Bientôt un "Hollywood-sur-Garonne" ?
@ MAXPPP
Partagez sur :

De grands studios américains projettent de s’installer dans l’ex-base militaire de Francazal.

La "happy end" à la sauce hollywoodienne aura-t-elle lieu pour l’ancienne base militaire de Francazal, près de Toulouse ? C’est en tous cas en bonne voie, grâce au projet de grands studios américains, qui vient d’être déposé à la préfecture de Haute-Garonne. L’objectif de la major est de reprendre la base aérienne 101, située sur la commune de Cugnaux, à 10 km de Toulouse, et d’y tourner des films à gros budgets.

Une belle opportunité pour ce lieu, qui n’avait jusqu’ici pas trouvé de projet de reconversion. Une transformation des lieux qui ferait de ce site l’un des plus grands studios d’Europe.

"Ils sont pressés de démarrer"

L’avocat toulousain Jacques Lavergne et l’architecte Bruno Granja accompagnent ce projet. Les 200 hectares de terrain, les pistes d’atterrissage pour avions et hélicoptères, la qualité de vie du Sud-Ouest et les grands hangars facilement transformables en studios ont séduit leur client, dont l’identité n’a pas été révélée.

Le site de Fancazal, près de Toulouse, a été choisi par des studios américains pour s'y implanter. 930x620

© Capture d'écran Google Map

"Ce sont des studios de premier plan qui tournent des films de Disney, des séries comme les Experts, dont nous voyons en permanence les productions à la télévision. Ils sont crédibles, ce ne sont ni des inconnus ni des aventuriers", assure-t-il, sur Europe 1.

Ce projet, les studios hollywoodiens y travaillent depuis plusieurs mois. "Ils sont pressés de démarrer. Pour eux, c’est le bon site, ils s’y voient", affirme l’avocat.

5.000 à 6.000 emplois à la clé

Pour rafraîchir le site, et en faire un grand complexe cinématographique, le coût est estimé à 80 millions d’euros. D’où la promesse de retombées économiques importantes, et notamment la création possible de 5.000 à 6.000 emplois directs et indirects.

En plus des studios, une école de cinéma devrait être créée, et un accord avec le Cirque du soleil pourrait être signé, si le projet voyait le jour.

A l’Etat de décider

Le site de la base appartient à l’Etat, qui doit donc donner son accord. Ce projet de studios de cinéma pourrait bien arranger les affaires de la préfecture, et apaiser les ardeurs des riverains, qui ont récemment remis au préfet de Haute-Garonne une pétition de 5.000 signatures contre la transformation du site en aérodrome d’affaires.

Mais la France devra se décider vite si elle veut accueillir la major américaine, car cette société souhaiterait produire un film dès 2013. Et en cas de refus ou de retard de la France, elle a déjà prévu un plan B : un site à Singapour.