Ben Laden mort, Hollywood part en guerre

  • A
  • A
Ben Laden mort, Hollywood part en guerre
Les Seals, membres du commando d'élite qui a tué Oussama Ben Laden, seront mis en lumière par le cinéma américain dans les mois à venir.
Partagez sur :

Quatre films américains sur l’unité d’élite qui a tué le chef d’Al-Qaïda sont en préparation.

Hollywood redeviendrait-il "va-t-en guerre" ? Alors que depuis quelques années, le cinéma américain avait ringardisé les scénarios à la Rambo, et privilégié des films critiques sur la guerre, la mort d’Oussama Ben Laden pourrait bien changer la donne. Loin des films critiquant les interventions américaines dans le monde, comme Green Zone, Dans la Vallée d’Elah ou l’oscarisé Démineurs, Hollywood semble bien décidé à reprendre les armes.

Dans les mois à venir, le cinéma va mettre en lumière les Seals, cette unité d’élite qui est parvenue à localiser puis à tuer Oussama Ben Laden le 2 mai dernier. Quatre projets sont en préparation, dont une superproduction parrainée par l’armée américaine.

Le premier film sur ce sujet

D’après une information révélée par le magazine spécialisé d’Hollywood Reporter, le projet le plus abouti s’intitule Act of Valor ("Acte de bravoure"), et met en scène de vrais Navy Seals. Réalisé par McCoy et Scott Waugh, il devrait voir le jour en février 2012.

Il s’agira du premier film sur cette unité, dont le nom est l’acronyme de Sea, Air, Land (terre, air, mer). Ces troupes d'élite employées notamment pour des missions antiterroristes, de reconnaissance ou de guerre non conventionnelle, ont connu un regain d’intérêt depuis leur récente mission réussie au Pakistan.

C’est via la production d’une vidéo de recrutement pour ce corps d’élite que les réalisateurs ont eu l’idée de réaliser un documentaire de longue durée, qui sortirait en salles. Alors que le projet a mis trois ans à être tourné, dans des conditions difficiles, la mort du chef d’Al-Qaïda a accéléré les choses, et assuré au film une belle distribution l’an prochain.

Objectif : recrutement

Les producteurs se sont tournés vers Kurt Johnstad, le scénariste de 300, pour écrire l’histoire d’un "Seal" qui est lancé dans une mission destinée à récupérer un agent de la CIA kidnappé. Ce faisant, il apprend que le leader d’un cartel de la drogue s’est allié à un djihadiste pour acheminer des armes aux Etats-Unis. Les "méchants" sont interprétés par des acteurs professionnels, contrairement aux Seals.

La Navy s’est accordée le droit de visionnage des images, pour des raisons de sécurité. Les Seals font en effet très attention à ne pas révéler leurs tactiques. Les noms de ces soldats seront notamment retirés des crédits du film.

Le producteur du film, Tucker Tooley, avoue qu’il s’agit d’un long-métrage "patriote". Pour l’armée, ce projet est un excellent moyen de communication, et un outil de recrutement certain.

Un projet sur la traque de Ben Laden

Mais Act of Valor, film doté d’un budget de 15 à 18 millions de dollars - 10 à 12 millions d'euros -, ne devrait pas raconter la traque de Ben Laden.

C'est Katryn Bigelow, la réalisatrice canadienne oscarisée pour Démineurs, qui devrait porter cette quête de dix ans à l’écran, dans son prochain long-métrage, affirme Hollywood reporter. Kill Bin Laden, initialement centré sur les opérations clandestines menées par le gouvernement américain, aurait changé de cap suite aux événements du 2 mai dernier. Le tournage est prévu cet automne.

En plus du film de Kathryn Bigelow, deux autres projets de longs-métrages sur les Seals seraient en préparation. Le premier d’entre eux est Lone Survivor, ("Seul survivant"), basé sur les mémoires de Marcus Luttrell, un Seal de l’armée américaine, qui a servi en Afghanistan de 1999 à 2007. L’autre projet mettrait Tom Hanks en scène. Il devrait raconter la prise d’otages d’un bateau par des pirates somaliens.