Alex Lutz passe derrière la caméra avec "Le Talent de mes amis"

  • A
  • A
Alex Lutz passe derrière la caméra avec "Le Talent de mes amis"
Partagez sur :

CINÉ - L'humoriste joue aussi dans son propre film, aux côtés de son acolyte de Canal + Bruno Sanches. 

On connaît Alex Lutz surtout pour ses talents de comédien et d'humoriste. Avec son acolyte Bruno Sanches, il incarne notamment Catherine et Liliane sur Canal +. Mais Alex Lutz, qui a joué dans OSS 117 ou dans Paris à tout prix, a aussi son one man show depuis 2007. Avec Le talent de mes amis, il passe à présent derrière la caméra pour la première fois. Le réalisateur, qui joue dans son propre film, s'est glissé dans le costume étriqué d'un petit employé de bureau à la vie bien rangée, Alexandre. Un jour, sa nouvelle chef (incarnée par Sylvie Testud), redoutable, décide de faire appel à un coach pour redynamiser ses équipes. Ce coach, un beau gosse qui a réussi, utilise une méthode qu'il appelle "croire en soi comme en Dieu". Son arrivée  dans l'entreprise correspond pour Alexandre à une remise en question totale de sa vie.

L'anti-héros du film veut donc changer sa vie : son coach le pousse alors à devenir chanteur. Et dans la vraie vie, Alex Lutz en est convaincu, on peut, comme Alexandre, se reconvertir, a-t-il confié à Nikos Aliagas sur Europe 1. Mais l'important est surtout de se trouver. "Moi mon rêve de gosse c'était surtout de faire du dessin ou d'être peintre", a confié l'humoriste qui a préféré garder cette activité simplement "pour le plaisir".

Alex Lutz

Découvrez la bande annonce du film d'Alex Lutz, Le Talent de mes amis, sur les écrans le 6 mai 2015, avec Europe 1.



Alex Lutz tenait à filmer ses personnages sans condescendance, a-t-il expliqué : "Ces personnages ressemblent à énormément de gens que j’ai connus. Aujourd’hui, je ne peux plus entendre le terme 'France d’en bas'", une expression reprise par Jean-Pierre Raffarin il y a quelques années et qui, selon Alex Lutz, "charrie une violence et un mépris inouïs", en plus de "symboliser à merveille notre époque où l’on aime cloisonner les gens et intimer à certains de dépasser leurs vies sous peine d’être des ratés", a encore confié le réalisateur.