A L'Assaut des salles obscures

  • A
  • A
A L'Assaut des salles obscures
Partagez sur :

Le cinéma s'attaque à la prise d’otage du vol Alger-Paris en 1994.

Des hommes cagoulés qui partent à l'assaut d'un avion, des explosions et des coups de feu, le co-pilote qui se jette de la fenêtre du cockpit... Les images de la prise d'otage du vol Alger-Paris, fin décembre 1994, sont dans toutes les mémoires. Avec L'Assaut, Julien Leclercq met en scène un épisode qui a marqué les esprits : le premier acte terroriste sur le sol français.

Regardez la bande-annonce du film :

54 heures d’angoisse

Lundi 26 décembre 1994. 17h15. Aéroport de Marseille-Marignane. C'est la fin de deux jours d'angoisse. Le Groupe d’intervention de la gendarmerie nationale (GIGN) donne l'assaut du vol AF-8969. 48 heurs plus tôt, quatre terroristes du Groupe Islamique Armé (GIA) algérien avaient pris en otage 271 passagers et les membres d'équipage de ce vol Alger-Paris. Thierry (Vincent Elbaz), tireur d'élite au GIGN, Carole Jeanton (Mélanie Bernier), jeune fonctionnaire du ministère des Affaires étrangères, et Yahia Abdallah (Aymen Saïdi), djihadiste déterminé, trois personnages, trois points de vue pour même événement.

Dès que la nouvelle de la prise d'otage est connue, le GIGN est mobilisé. Alors que les négociateurs tentent en vain de faire libérer les otages, les gendarmes d'élite s'entraînent, planifient et simulent l'assaut jusqu'au dernier moment. Thierry, lui, se porte volontaire pour être le premier à entrer dans l'avion lors de l'opération.

Entraînement avec le GIGN

Pour se préparer à ce rôle, Vincent Elbaz s'est entraîné avec des membres de l’unité d’élite qui avaient participé à l'assaut. "C'était important de savoir comment les événements de 1994 avaient été vécus de l'intérieur par ces hommes qui ont eu à rentrer dans l'avion, sans savoir ce qu'ils allaient y trouver", explique l'acteur. Un rôle aussi physique que psychologique pour l’acteur qui a dû rentrer dans la peau du taiseux Thierry.

Sous les ors des ministères, la jeunesse de Carole Jeanton tranche avec la raideur des conseillers ministériels. Et si ses initiatives ne sont pas toujours bien vues, c'est sa grande connaissance du monde et de la langue arabes qui vont permettre d'éviter une tragédie.

Yahia est celui contre lequel les deux premiers personnages se battent. Leader du commando de terroristes, ce jeune algérois montre une détermination sans faille. Un fanatisme religieux qui ne plie pas même devant les supplications de sa mère.

L’assaut en temps réel

Mêlant images d'archives, gravées dans la mémoire collective, et reconstitution de l'opération à l'intérieur de l'avion, L'Assaut nous entraîne au cœur de l'action. Les douze minutes de l'assaut sont filmées en temps réel, un minute par minute validé par le général Favier, qui avait commandé l'opération en 1994.

Au final, peu de suspens, puisque tout le monde connaît l'issue heureuse de la prise d'otage, mais un film rythmé et haletant qui dévoile les coulisses de cet événement inoubliable.

L'Assaut, un film Europe 1.

Découvrez le making-of de L’Assaut.