Une maîtresse de trop

  • A
  • A
Une maîtresse de trop
Partagez sur :

En compagnie d’Emmanuel Pierrat, Café crimes revient sur l’affaire de la rue des Chrysanthèmes.

Un homme. Deux maîtresses. Le port de La Rochelle en toile de fond. L’une est une femme de la haute bourgeoisie rochelaise. L’autre est tenancière d’un bar louche. L’une va disparaître. Ce roman d’Emmanuel Pierrat est tiré d’un fait divers réel.

Pierre Bouchet est accusé du meurtre de sa maîtresse, Joséphine Gardil, tuée chez elle à La Rochelle, au 3 bis, rue des Chrysanthèmes. Une clé à molette, sur laquelle a séché le sang de la victime mêlé à quelques cheveux, est abandonnée à proximité du corps.

L’amant avoue devant le juge d’instruction avant de se rétracter devant la cour d’assises.

Lorsque les policiers l’interpellent, le 11 novembre 1969, Pierre Bouchet est chez la victime. Mais de fil en aiguille, il est établi qu'il n'était pas là le soir du meurtre...

Pour en savoir plus : Une maîtresse de trop, Emmanuel Pierrat, Editons Biro, juin 2010.