L’affaire du projectionniste

  • A
  • A
L’affaire du projectionniste
Partagez sur :

Roland Moog a assassiné son amie enceinte dans un cinéma à Strasbourg.

La malle était censée contenir des livres. Quatre ans après sa disparition, c’est le corps de Carole Prin que les enquêteurs ont découvert à l’intérieur. La jeune femme se rendait à la maternité pour accoucher quand elle s’est volatilisée. Son compagnon, Roland Moog, a été condamné pour ce crime.

Pour revenir sur cette "affaire du projectionniste", Jacques Pradel reçoit, mercredi 10 mars, Me Vialle, l’avocat de Roland Moog, Christian Binetruy, un enquêteur qui a travaillé sur ce dossier, et Frédéric Michel, le correspondant d’Europe 1 à Strasbourg.

Roland Moog et Carole Prin travaillaient ensemble au cinéma Star à Strasbourg. C’est dans la cave de cette salle d’art et essai que le crime aurait eu lieu. C’est surtout là que, dans un mur, le cadavre a été dissimulé pendant deux ans avant d’être déplacé dans la malle.

Lors de son procès, Roland Moog n’a pas nié :





Mais pendant de longues années, l’homme a joué les compagnons éplorés. Roland Moog avait pris l’habitude de cloisonner sa vie, menant une existence parallèle avec deux compagnes. Il avait déjà eu dans le passé deux enfants dont ses propres parents ne connaissaient pas l’existence. Une paternité refoulée qui a été longuement analysée par les psychiatres comme élément d’explication pour le meurtre de la future mère qu’était Carole Prin.