L’affaire Douliery

  • A
  • A
L’affaire Douliery
@ MAXPPP
Partagez sur :

Café crimes revient mardi sur les zones d’ombre du personnage, condamné deux fois pour meurtre.

En compagnie de la journaliste Emmanuelle Perez et des avocats Victor Gioia et Virginie Pin, Café crimes retrace l’affaire Douliery.

Le 5 février 2010, Jean-Claude Douliéry a été condamné à 20 ans de réclusion criminelle pour le meurtre de sa compagne Dominique. En 2007, il avait déjà été condamné, à 25 ans de réclusion criminelle pour avoir tué Jean-Pierre Faure, le mari de sa maîtresse, Béatrice Frustieri.

Jean-Claude Douliéry a toujours dénoncé un complot contre sa personne dans ces deux affaires. Avec sa compagne Dominique Ortiz, il évoque une histoire d’amour parfaite. Seule ombre au tableau : sa mère ne supportait pas sa belle-fille et serait rentrée dans une rage folle lorsqu’elle aurait appris que cette dernière était enceinte.

Sa maîtresse le dénonce

La jeune femme avait subitement disparu le 24 mars 2001, après un dernier rendez-vous à Marseille. Mis en cause par l’enquête, Jean-Claude Douliér avait été remis en liberté faute d’éléments.

L’enquête avait rebondi grâce aux révélations surprises de sa maîtresse Béatrice Frustieri. La jeune femme, condamnée à 20 ans de prison pour complicité d’assassinat dans le meurtre de son mari, Jean-Pierre Faure, avait affirmé que son amant s’était débarrassé du corps du mari du haut d’une falaise des calanques de Cassis. Le même endroit, d’où quelques années auparavant, il aurait précipité celui de Dominique Ortiz qu’il aurait tué par dépit amoureux.

Les ossements des deux victimes ont été retrouvés et le dossier relancé.