L’affaire de Montigny-lès-Metz

  • A
  • A
L’affaire de Montigny-lès-Metz
@ MAXPPP
Partagez sur :

Jacques Pradel s'est intéressé lundi à cette affaire dans laquelle Patrick Dils a été innocenté.

28 septembre 1986. Le petit village de Montigny-Lès-Metz fait la une des journaux. Les corps sans vie de deux enfants de huit ans, Cyril Beining et Alexandre Beckrich,ont été retrouvés, le long d'une voie ferrée, le crâne fracassé à coups de pierres. L’affaire Gregory est encore dans toutes les têtes, le coupable doit être trouvé rapidement. Patrick Dils, adolescent de 16 ans au moment des faits, avoue les meurtres avant de se rétracter. Il sera condamné à la réclusion criminelle à perpétuité en 1989.

Il faudra attendre 15 ans et trois procès d'assises pour qu'il soit officiellement innocenté par un verdict d'acquittement rendu à Lyon, en avril 2002. En compagnie du journaliste Emmanuel Charlot, auteur de L'affaire Dils-Heaulme : contre-enquête sur un fiasco judiciaire, Jacques Pradel revient sur l’une des plus graves erreurs judiciaires connues jamais survenues en France.

En 2006, l’enquête est relancée. De forts soupçons pèsent sur le tueur en série Francis Heaulme, qui se trouvait à Montigny ce jour-là. Une enquête de gendarmerie a en effet établi qu’il travaillait à l'époque des faits dans une entreprise située à 400 mètres des lieux du double meurtre. "Le routard du crime" a reconnu avoir vu les enfants tués à coups de pierres, mais a toujours nié en être le meurtrier.

retrouver ce média sur www.ina.fr

En décembre 2007, la justice a rendu un non-lieu en sa faveur, constatant qu'il n'avait pas de "charges suffisantes" pour un nouveau procès. Mais l’affaire pourrait une nouvelle fois être relancée. En septembre dernier, la cour d'appel de Metz a ordonné un nouveau supplément d'information.