Jacques Pradel revient "Côté crimes"

  • A
  • A
Jacques Pradel revient "Côté crimes"
@ EDITIONS TELEMAQUE
Partagez sur :

Dans son nouveau livre, le journaliste s’intéresse à 40 "affaires" à découvrir ou redécouvrir.

"Je ne me transforme jamais en Columbo", assure Jacques Pradel. Dans son dernier livre, Côté crimes 2, c’est avec le simple costume du journaliste compilant dépêches d’agence, coupures de presse et autres archives d’Europe 1, qu’il nous entraîne à la découverte de 40 nouvelles "affaires".

Dans le sillage de Café crimes

Pour les habitués de Café crimes, qui sont au rendez-vous tous les jours à 13h30 depuis deux ans sur Europe 1, c’est presque un livre de souvenirs qui permet de se replonger dans certains dossiers. Pour les autres, ceux qui n’ont que lu que les gros titres des journaux, c’est l’occasion de reprendre l’enquête à zéro.

C’est le cas par exemple pour l’affaire Florence Cassez. Le visage de la jeune Française emprisonnée au Mexique fait régulièrement la une des journaux. Jacques Pradel choisit de revenir sur les premières heures de l’enquête et les errements de la police mexicaine.

Des voleurs, des tueurs en série

Au fil des courts chapitres qui se picorent, on découvre également des affaires méconnues comme celle de la ligne de bus 192 qui a permis aux enquêteurs de remonter jusqu’à Claude Lastennet, le "tueur de vielles dames". Ou la "véritable histoire" de Martin Guerre, au XVIe siècle dans le Pays basque, bien avant qu’elle ne soit adaptée au cinéma avec Gérard Depardieu et Nathalie Baye.

"Le mot ‘faits divers’ n’est pas toujours convenable mais on n’a que celui-là", écrit Jacques Pradel. Dans la préface de Côté crimes 2, la chroniqueuse judiciaire Pascale Robert-Diard salue un journaliste qui "a le goût du crime. C’est-à-dire le goût de la vie. Celle qui cogne, saigne, trébuche et un jour, bascule".

Pour en savoir plus : Côté crimes 2, Jacques Pradel, éditions Télémaque.

A découvrir aussi : Côté crimes, Jacques Pradel, éditions Télémaque.