Charles Sobhraj, un tueur magnétique

  • A
  • A
Charles Sobhraj, un tueur magnétique
@ REUTERS
Partagez sur :

Café crimes revient sur le parcours de ce tueur en série, qui s’attaquait aux touristes en Asie.

En compagnie du journaliste Jean-Charles Deniau et de Me Coutant-Peyre, avocate de Charles Sobhraj, Café crimes dresse le portrait du célèbre serial-killer.

Charles Sobhraj est un tueur en série français qui, dans les années 1970, aurait tué entre 15 et 20 personnes, essentiellement des touristes qui parcouraient l'Asie. Il doit son surnom de "Serpent" au fait qu'il a réussi à de nombreuses reprises à charmer ses victimes et à s'évader plusieurs fois de prison.

Son mode opératoire est toujours le même : il commence d'abord par se lier d'amitié avec les touristes dont il croise la route, avant de les droguer et de les voler. Ses victimes favorites sont les jeunes hippies qui courent alors les routes de l'Asie en quête de nouvelle spiritualité.

Le 17 février 1997, après 21 années passées dans les prisons indiennes, Sobhraj est libéré et retourne en France. Rendu célèbre par son histoire peu commune, il fait alors l'objet de plusieurs livres ainsi que d'un film.

Regardez ce reportage consacré à sa vie :





Mais en septembre 2003, Sobhraj décide de retourner au Népal. Reconnu par un journaliste dans les rues de Katmandou, il est alors arrêté par les autorités locales, qui le soupçonnent du double meurtre d'une Américaine et d'un Canadien commis en 1975. En août 2004, il est cette fois condamné à la prison à vie. En 2008, il fait un dernier coup d’éclat en se fiançant en prison à Nihita Biswas, une Népalaise de 20 ans.