Bibliothèque Europe 1 : la sélection de janvier

  • A
  • A
Bibliothèque Europe 1 : la sélection de janvier
@ DR
Partagez sur :

Les livres qu'ils ont lu pour vous le mois dernier.

Du bois pour les cercueils de Claude Ragon,

Ce qu’en dit l’éditeur : Dans Du bois pour les cercueils de Claude Ragon, (Prix du Quai des Orfèvres 2011) le commissaire Gradenne prend froid dans l’hiver du Jura. A la manière de Maigret, enquête "grippée", gendarmes trop "pressés" comme ce corps broyé par la machine…
Quelle idée aussi de confier à des officiers de marine à la retraite le renflouement d’une usine, dans ce "port de mer" sous la neige, au milieu des forêts !
Vous reprendrez bien de cette Morteau, mijotée dans la potée de la veille, accompagnée d’un Poulsard… ? Avec un Comté de plus de dix-huit mois, on vous recommande ce jeune lieutenant de 30 ans d’âge sans beaucoup d’affinage à la PJ, mais avec du… nez, avisé et goûteux !"
(Editions Fayard)

Ingénieur dans l’industrie de transformation du bois, Claude Ragon connaît à cœur le massif jurassien, ses habitants et leur caractère âpre. Cet univers minéral, végétal et humain inspire une écriture également rude et attachante.

Fondé en 1946, Le Prix du Quai des Orfèvres récompense un manuscrit inédit de roman policier. Le jury, composé d'une vingtaine de membres -- policiers, magistrats, journalistes -- est présidé par le directeur de la Police Judiciaire.



Salaam la France de Bernard du Boucheron

La présentation de l’éditeur : "J'étais arrivé à Alger en janvier 1954, frais émoulu de la faculté de médecine, avec pas assez de diplômes et trop de prétention pour "visser ma plaque" en métropole et y attendre le patient. En envoyant un dossier au ministère de la Santé j'avais décroché un poste de médecin de bled. Le supplément colonial me permettrait de vivre."
Sitôt débarqué, Frédéric, jeune Francaoui sans attaches ni préjugés, remarque ce que la plupart des colons refusent de voir : l'Algérie est bouillante de haines prêtes à déborder.
Le pays monte inexorablement vers la guerre. Trois femmes d'origines, d'âges et de milieux divers vont permettre à Frédéric d'accéder à une vraie connaissance de la vie.
On retrouve ici la violence sèche, les phrases en coups de fouet qui sont la marque de Bernard du Boucheron. Son tableau de l'Algérie à la veille de l'insurrection n'épargne ni les colons ni les colonisés. La guerre amoureuse, décrite avec une ironie féroce, ne paraît pas moins impitoyable.
(Editions Gallimard)

Bernard du Boucheron est né en 1928. Diplômé de l’Institut politique de Paris, énarque, il a fait toute sa carrière dans l’industrie. Son premier roman, écrit à l’âge de 76 ans, Court serpent, a reçu le prix de l’Académie française. Il a notamment publié depuis trois autres romans, Coup-de-Fouet, Chien des os, Vue mer.

Gonzo Lubitsch ou l'Incroyable Odyssée de Nick Harkaway

Dans Gonzo Lubitsch, Nick Harkaway nous plonge dans un monde post-apocalyptique. La Canalisation Jorgmund - où transite la substance indispensable à la survie de tous - est en feu. Gonzo Lubitsch, héros de profession et expert en incendie, est engagé pour régler le problème. Mais celui-ci concerne bien plus que la seule Canalisation, bien plus que les seules apparences. Sa mission entraînera Gonzo et son meilleur ami, le narrateur, jusque dans les sombres profondeurs de la surpuissante compagnie Jorgmund. Leur histoire est celle du Monde Effacé, un monde rayé de la carte, menacé par le chaos. C'est aussi l'histoire d'une amitié sans bornes, un récit d'amour et de deuil, parcouru de ninjas, de pirates, de monstres ou de clowns et se déroulant à travers les lieux les plus étranges et les plus dangereux...
(Editions Robert Laffont)

Né à Cornwall en 1972, Nick Harkaway a étudié la philosophie et la sociologie à Cambridge. Il a travaillé comme scriptwriter au cinéma avant de se mettre à ce premier roman. Fils de John Le Carré, Nick Harkaway vit à Londres avec sa femme.

La fille de son père d'Anne Berest

La fille de son père s'ouvre sur un diner d'anniversaire. Trois sœurs que la vie a éloignées se retrouvent chez leur père à l’occasion d’un dîner d’anniversaire. Dans la maison d’enfance, les souvenirs affleurent. Les gestes deviennent nerveux, les langues fourchent et les rancœurs s’invitent autour de la table. Au dessert, un secret de famille est révélé. Une bombe à retardement qui va, sourdement, modifier le quotidien de chacune des filles.
Un premier roman acéré, qui sonde les rapports doux-amers de trois jeunes femmes et d'un père.
(Editions du Seuil)