Amour : le verdict du jury

  • A
  • A
Amour : le verdict du jury
Partagez sur :

Ils ont aimé, ils n'ont pas aimé. Les commentaires du jury d’avril de la bibliothèque Europe 1.

Amour de Hanne Orstavik, Editions Les Allusifs.

ILS ONT AIME

« J'ai tout d'abord été surprise par la couverture du livre très "girly" et m'attendais à une histoire à l'eau de rose. C'est au contraire un livre profond sur les relations entre mère et fils. Le point de vue des deux personnages très bien relaté est touchant et on s'attache vite à eux.Il m'a fallu tout de même un peu de temps pour rentrer dans le livre, trouver le rythme, apprivoiser les protagonistes mais une fois passées les premières pages, on ne le lâche plus jusqu'à la fin. »

Julie, Lyon

« Où en est-on avec l’amour, nous demande Hanne Ørstavik ? Consiste-il en mots échangés, en désirs partagés, en rêves à deux ? L’amour entre mère et fils peut-il mourir, changer de forme ? Résiste-il aux autres amours ? Hanne Ørstavik n’en dit rien, ne suggère pas. Si elle entre dans l’esprit de Jon ou de Vibeke, c’est furtivement, se contentant de surprendre une intention, ou de fixer un de leurs rêves. Comme souvent, la sobriété est la condition de l’émotion : Hanne Ørstavik a parfaitement mis en pratique ce principe pour offrir un roman simple. »

Mickael, Clamart (Ile-de-France)

« Un titre et une illustration en première de couverture pas du tout accrocheurs et pourtant…Vibeke et Jon sont des personnages très attachants. L’auteur nous mitraille de phrases courtes et subtiles. On est sous le charme du début à la fin et on lit ce livre d’une traite. C’est un livre que je recommande vivement !! »

Philippe

ILS N'ONT PAS AIME...DU TOUT

« Un livre auquel je n’accroche pas du tout, il m’a fallu reprendre à plusieurs reprises les pages du bouquin pour avancer dans la lecture. »

Franck, Langueux.

« Gros Bémol pour Amour que j'ai trouvé très naïf et au style très entêtant, déprimant. Je n'ai pas eu la force de le finir. »

Anaïs, Paris

« Ce livre nous plonge dans l’univers glacial de la Norvège où le temps est gris et froid. Egalement dans la non-communication entre une mère et son fils. La mère cherche désespérément l’amour: celui d’un homme, n’importe lequel d’ailleurs. Et son fils, l’amour de sa mère (qui est totalement indifférente). Les phrases sont courtes et le style haché ; on se demande à chaque phrase ce qui va se passer et il ne se passe rien car le fils et la mère vivent dans des mondes totalement séparés. Je n’ai pas aimé ce livre car on n’arrive pas à rentrer dans la psychologie des personnages. »

Sandrine, Cestas Gazinet (Aquitaine)