Smartphone : réviser le bac, c’est dans la poche

  • A
  • A
Smartphone : réviser le bac, c’est dans la poche
Avant de plancher sur les épreuves du bac, mieux vaut être bien préparé.@ MAXPPP
Partagez sur :

SELECTION - Applications, livres et forums dédiés sont disponibles à portée de main pour travailler même quand on est loin des salles de cours.

L’INFO. Réviser dans sa chambre, sur le comptoir de la cuisine ou au coin de la table, quand les collègues jouent à la belote, c’est possible. Le faire sur son smartphone dans le bus, à la cantine ou à deux minutes des épreuves, aussi. Alors que plus de la moitié des futurs bacheliers sont équipés de smartphones, les applications en tout genre pullulent pour faciliter leur réussite en vue du début des épreuves prévu le 16 juin prochain. Si ces outils ne se suffisent pas à eux-mêmes, ils permettent d’avoir accès à une multitude d’informations dans la poche. Europe1.fr en a sélectionné quelques-uns qui devraient être utiles à plus d’un bachelier.

Pour réviser

De manière générale, les applications servant à travailler en vue du bac sont légion. Parmi les plus connues, celles éditées par le magazine L’Etudiant font office de référence. Gratuites, elles proposent des fiches de révisions, des quiz et des conseils méthodologiques, le tout agrémenté de vidéos ludiques. Les applications DigiSchool (2,69 euros) et DefiBac (gratuites, mais à achats intégrés) proposent des services similaires sous d’autres formats. “Ca permet surtout de se rassurer et de se tester. Il n’y a pas de secret, avant le bac, 90% du travail, c’est de s’entraîner avec des sujets type bac”, commente Bertrand Galliot, du site bonprofs.com, au micro d’Europe 1.

Pour s’entraîner

Apprendre les citations des grands philosophes, les dates de la Seconde Guerre mondiale et le PIB du Mexique, c’est une chose. Savoir les placer correctement dans une dissertation en est une autre. Le meilleur moyen de s’entraîner est encore de s’essayer sur les annales des années précédentes. Pour cela, les versions smartphones des recueils Annabac sont tout trouvés. Thèmes abordés les années précédentes et corrigés pour toutes les matières sont donc accessibles moyennant 5,49 euros.

TRICHE AU BAC

Pour échanger sur les sujets

Quand on est bloqué sur une équation mathématique en pleine révision, demander l’avis à d’autres bacheliers peut être la solution. C’est pour cela que fleurissent sur la toile les forums dédiés à ces sujets-là,notamment sur jeuxvideos.com. Problème : c’est aussi de ces réseaux qu’ont émergé certaines fuites lors du bac 2012. Facebook regorge également de groupes alimentés par des lycéens. Certains spécialistesrelèvent néanmoins qu’ils n’ont généralement qu’un rôle de soutien psychologique, sauf quand ils sont animés par une équipe pédagogique.

Pour ne rien oublier

Un trou de mémoire de dernière minute peut être pallié par un simple coup d’oeil aux fiches. Parmi les meilleurs moyen de stocker ces dernières dans sa poche, Evernote et Google Drive s’imposent. Les deux applications gratuites permettent de créer et d’accéder à des dossiers et des fichiers depuis smartphones, tablettes et ordinateurs en quelques clics. Elles constituent un bon moyen pour classer et retrouver tous ses cours, à condition d’avoir accès à Internet.

Pour ne pas faire de fautes

Au lycée, on entend souvent que le meilleur moyen de ne pas contrarier un correcteur est de ne pas polluer sa copie avec des fautes. Et comme les cours de grammaire et d’orthographe remontent à la primaire, il ne fait parfois pas de mal de reprendre quelques bases. L’application du BLED, éditée par Hachette, se pose en référence, mais réclame un investissement de base de 5,49 euros. Pour 6,99 euros, celle du Projet Voltaire propose de s’essayer directement sur des exercices pratiques et donc d’identifier ses faiblesses. Le Conjugueur est quant à lui gratuit, mais est uniquement dédié aux déclinaisons des verbes.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460 (1)

PROGRAMME - Bac 2014 : le calendrier des épreuves par série

DURA LEX SED LEX - Tricheurs, ce que vous risquez

STATS - Les résultats seront publiés le 4 juillet

INTERVIEW E1 - Deux siècles de bac, deux siècles de triche