Toyota poursuivi en class action

  • A
  • A
Toyota poursuivi en class action
@ Reuters
Partagez sur :

Le constructeur automobile est accusé d’avoir dissimulé son problème d’accélérateur bloqué.

Toyota le craignait, l’Amérique l’a fait. Le constructeur automobile japonais fait l'objet d'une class action, une plainte en nom collectif aux Etats-Unis. Les plaignants l'accusent d'avoir dissimulé "pendant plusieurs années les problèmes d'accélération involontaires" à l'origine de ses rappels de véhicules, a déclaré jeudi le cabinet Burg Simpson, à l'origine de la plainte.

"Les avocats du cabinet Burg Simpson Eldredge Hersh & Jardine ont déposé une plainte devant un tribunal fédéral du Colorado cette semaine contre Toyota, affirmant que Toyota connaissait depuis plusieurs années les problèmes d'accélération involontaires qui l'ont amené à suspendre la vente et à rappeler plusieurs de ses véhicules les plus populaires aux Etats-Unis", indique le communiqué publié par ce cabinet.

"Toyota a été extrêmement lent à reconnaître le problème"

Cette plainte groupée a été lancé par un habitant de Lakewood, dans le Colorado, qui demande une compensation financière pour tous les résidents du Colorado qui possèdent l’un des modèles Toyota concerné. L’initiative pourrait faire des émules dans d’autres Etats fédérés et coûter des millions de dollars d’indemnité à Toyota.

"Toyota a été extrêmement lent à reconnaître le problème, à y répondre, et beaucoup d'experts automobiles estiment qu'ils n'ont toujours pas identifié le problème correctement", poursuit le communiqué du cabinet d’avocats chargé de la plainte.

L’administration américaine se penche aussi sur l’affaire Toyota

Le Congrès américain a ouvert jeudi une enquête formelle sur les problèmes de sécurité de Toyota, qui doit aboutir sur une audition le 10 février. L'agence de sécurité routière américaine a fait de même jeudi et s’intéresse aux freins de la Toyota Prius.

Des représentants de cette agence s'étaient rendus au Japon en décembre pour rappeler à Toyota "ses obligations légales sur la sécurité de véhicules déjà vendus" et avaient convoqué en janvier les dirigeants du constructeur aux Etats-Unis pour leur dire "très clairement" qu'elle exigeait "des mesures rapides" sur les problèmes d'accélérateurs.

Toyota a dû rappeler depuis l'automne plus de huit millions de véhicules dans le monde en raison d'une pédale d'accélération défectueuse et d'un tapis de sol amovible qui a tendance à s'accrocher aux pédales. La Prius a rejoint jeudi la longue liste des modèles concernés par ces problèmes.