Renault : grève symbolique des concessionnaires

  • A
  • A
Renault : grève symbolique des concessionnaires
Les concessionnaires Renault devraient être en grève ce week-end.@ RENAULT
Partagez sur :

En plein “week-end portes ouvertes”, ils protestent contre le niveau de l’intéressement, jugé trop faible alors que leurs résultats sont bons.

L’INFO. C’est une première pour l’entreprise au losange : depuis jeudi et jusqu’à lundi, les concessionnaires français de Renault font grève. En ce week-end de portes ouvertes, ils seront au travail, mais ils refuseront de prendre les commandes. Une prise de position hautement symbolique en pleine opération commerciale. En cause, les vendeurs se plaignent de ne pas avoir été récompensés pour les bons résultats de la branche Renault Retail Group, malgré la baisse drastique des effectifs.

Ras-le-bol. “On est aussi important que l’actionnaire, on est la force vive de l’entreprise. On croit à cette entreprise, on veut la faire vivre donc on trouverait légitime une redescente de l’intéressement plus importante. Le marche ou crève, ça va deux minutes”, se désole au micro d’Europe 1 Edgar Abel, vendeur depuis 22 ans à la concession Renault Lyon Est à Vaulx-en-Velin, dans la banlieue de la capitale des Gaules.

Sa colère, partagée par de nombreux vendeurs, se traduira par une grève poursuivie tout le week-end dans sa concession. “Les efforts que l’on a mis en place pour avancer pour le bien de l’entreprise n’ont pas payé. A la fin, pour des dividendes, on ne touche pas le fruit de notre travail”, estime le vendeur.

Renault

© Reuters

Des résultats meilleurs. Ce qui énerve principalement les concessionnaires, c’est qu’ils ont l’impression d’avoir fait beaucoup d’efforts. A cause de la chute des immatriculations de 20% entre 2007 et 2013, le groupe a dû sabrer dans les effectifs pour revenir à la rentabilité.

Alors qu’en 2012 Renault reconnaissait que 70% de ses concessionnaires perdaient de l’argent, un an plus tard ils n’étaient plus que 33%. Le redressement s’est d’ailleurs traduit par un passage dans le vert de toute la branche de vente au détail. Le personnel des vendeurs espérent que les bons résultats provoqueraient des augmentations ou une amélioration de leur intéressement. En vain.

Situation similaire chez la concurrence. Le personnel ne gronde néanmoins pas que chez Renault. Selon Le Figaro, Opel fait aussi face à la grogne de ses concessionnaires suite à l’annonce de l’arrêt de la distribution de Chevrolet en Europe.

sur le même sujet, sujet,