Des contrôles policiers à côté de la plaque

  • A
  • A
Des contrôles policiers à côté de la plaque
@ MAXPPP
Partagez sur :

Le fichier des voitures volées confond les plaques françaises et italiennes, provoquant plusieurs erreurs.

Si votre voiture est équipée des nouvelles plaques d’immatriculation, vous augmentez vos chances de subir un contrôle policier. Le fichier européen des véhicules volés confond en effet les plaques d'immatriculation françaises et italiennes, quasiment identiques aux tirets près. Une confusion qui n’est pas anodine puisqu’elle a conduit à l’arrestation par erreur de plusieurs automobilistes français, soupçonnés de rouler dans les voitures italiennes volées.

Début août, un francilien est ainsi arrêté par les forces de l’ordre à Gennevilliers dans les Hauts-de-Seine. Ces derniers sont persuadés qu'il conduit une Audi volée en Italie, dont le numéro de plaque d’immatriculation a été envoyé au fichier européen des voitures volées.

Le 26 juillet dernier, trois jeunes Français ont également été arrêtés le long des pistes de l’aéroport d’Amsterdam aux Pays-Bas. Au moins cinq voitures de la police hollandaise encerclent leur véhicule, avant de les arrêter pour "trafic d'armes en vue d'une opération terroriste". Les policiers avaient en fait confondu leur véhicule avec celui d'un trafiquant d'armes italien activement recherché, dont le véhicule porte le même numéro d'immatriculation.

Une question de "tirets"

"En fait, l'erreur ne provient pas du nouveau système d'immatriculation des véhicules (SIV) français", s’est justifié le porte-parole du ministère de l'Intérieur Gérard Gachet.

Le SIV différencie bien les deux tirets figurant sur chaque nouvelle plaque, mais le fichier français des véhicules français volés, qui alimente le fichier européen, ne le fait pas. Et du coup, le fichier européen, interrogeable par la police et la gendarmerie françaises, ne prend pas en compte non plus ces deux tirets.

Des instructions ont donc été données, précise M. Gachet, aux policiers et aux gendarmes pour qu'ils interrogent également le fichier SIV afin de comparer les références du véhicule équipé du SIV avec celui des véhicules volés. En attendant que l'anomalie ne soit corrigée "d'ici quelques mois" pour le fichier des véhicules volés.