Zone euro : encore beaucoup d'efforts nécessaires pour sortir de la crise, selon Moody's

  • A
  • A
Zone euro : encore beaucoup d'efforts nécessaires pour sortir de la crise, selon Moody's
Partagez sur :

L'agence vient de publier un rapport sur la situation des pays périphériques de la région.

Les réformes structurelles engagées par les pays périphériques de la zone euro, ont permis de réduire significativement certains déséquilibres, mais la résolution complète de la crise pourrait encore prendre plusieurs années, considère l'agence Moody's dans un rapport publié mardi. "Au mieux, certains pays sont à mi-chemin" Le chemin est encore long : certains pays arrivent tout juste à mi-parcours dans les efforts réalisés, alors que d'autres mettront beaucoup plus de temps pour résorber les déséquilibres. L'agence rappelle ainsi la nécessité d'engager des réformes structurelles d'envergure, seul remède réellement efficace pour assainir durablement les finances publiques de ces Etats. Parmi ces Etats dits "périphériques", Moody's cite évidemment la Grèce, le Portugal et l'Irlande qui ont bénéficié d'un plan d'aide de la part de l'Union européenne et du Fonds monétaire international, mais aussi l'Espagne. D'après l'échelle de notation de l'agence, la note long terme de la dette souveraine d'Athènes est en catégorie "défaut" (C) alors que celles de Dublin et Lisbonne - respectivement Ba1 et Ba3 - sont en catégorie "spéculative". Enfin, la dette souveraine de Madrid est notée Baa3 - abaissée de trois crans en juin dernier suite à l'annonce du plan d'aide au secteur bancaire - tout juste au dessus de la catégorie spéculative.