Wikipédia, autre victime du "droit à l'oubli" ?

  • A
  • A
Wikipédia, autre victime du "droit à l'oubli" ?
Partagez sur :

L'encyclopédie virtuelle serait aussi victime de la suppression de liens imposée à Google

Wikipedia censuré ? A l'image des sites de journaux qui se sont manifestés ces dernières semaines, la célèbre encyclopédie virtuelle pourrait subir le récent arrêté européen sur le droit à l'oubli sur internet. "La semaine dernière, la Fondation Wikimedia a appris que certains liens vers des contenus de Wikipedia n'apparaîtraient plus dans les résultats de recherche pour les utilisateurs en Europe", écrit l'intéressée sur son blog. Il s'agirait de la conséquence directe de l'arrêt rendu le 13 mai dernier par la Cour européenne de justice : désormais, les particuliers doivent pouvoir obtenir, sous certaines conditions, la suppression de liens vers des pages internet comportant des données personnelles "inappropriées, hors de propos ou qui n'apparaissent plus pertinentes." Google, directement visé par cette décision, a donc lancé un formulaire pour les internautes qui souhaitent faire le ménage sur la Toile, et ce document a déjà été rempli à 91 millions d'exemplaires. Moins d'innovation ? "Refuser l'accès à une information pertinente et neutre est contraire à l'éthique et aux valeurs du mouvement Wikimedia. La Fondation Wikimedia a donc rédigé une déclaration pour s'opposer à cet arrêt et à ses implications pour la libre connaissance", écrit l'entreprise. Dans axzz33AcawSR7">un entretien publié fin mai par le 'Financial Times', le directeur général de Google estimait que le renforcement de la réglementation d'internet rendrait la vie difficile aux entreprises sur la Toile. "En régulant l'internet, je pense que nous ne verrons plus autant d'innovations que par le passé", regrettait Larry Page, tout en concédant que son groupe se devait de dialoguer davantage en Europe, et de devenir "plus européen". Il craignait par ailleurs que ce changement crée un précédent et encourage les régimes répressifs partout dans le monde à accroître leur censure d'internet.