Vote crucial ce jeudi pour Laurence Parisot dans sa bataille pour le Medef

  • A
  • A
Vote crucial ce jeudi pour Laurence Parisot dans sa bataille pour le Medef
Partagez sur :

La réforme des statuts doit passer devant le conseil exécutif, lui permettant peut-être de briguer un troisième mandat...

Le compte à rebours est lancé pour Laurence Parisot... C'est ce jeudi que la réforme des statuts doit passer devant le conseil exécutif du Medef, lui permettant peut-être de briguer un troisième mandat, si ce changement est voté à la majorité des deux tiers. La présidente du Medef a gagné une première bataille le 18 mars, avec la décision d'un comité des "sages" de sept membres, de recommander que le mandat de cinq ans soit la norme et qu'il n'y ait plus de limite à son renouvellement. Mais les choses se corsent dans la dernière ligne droite, alors que deux de ses proches lieutenants, Patrick Bernasconi et Charles Beigbeder, ont récemment annoncé qu'ils voteraient contre cette modification, le premier estimant que cette initiative allait diviser les entreprises. "Ca ne passera pas" Ses opposants ont pointé du doigt changement de règles du jeu pour convenance personnelle à quelques mois du scrutin. Ils ont obtenu que les 45 membres du Conseil exécutif votent à bulletin secret, alors que Laurence Parisot s'y refusait au départ. Des présidents de fédérations, membres du conseil exécutif et rivaux de Laurence Parisot interrogés par l'agence Reuters jugent probable sa mise en minorité. "Je pense que ça sera serré mais que ça ne passera pas", estime par exemple Geoffroy Roux de Bézieux, un candidat à sa succession. Pour Laurence Parisot, ce combat est "plus important qu'il n'en a l'air". "Il en va à mes yeux de la force et de la crédibilité du patronat pour l'avenir. Des vérités doivent donc être rétablies, des non-dits dévoilés et des perversités déjouées", expliquait-elle dans une interview accordée aux 'Echos' en début de semaine.