Vivendi : SFR, toujours en difficulté, prépare la riposte !

  • A
  • A
Vivendi : SFR, toujours en difficulté, prépare la riposte !
Partagez sur :

Après Bouygues Télécom hier, SFR a dévoilé ses comptes semestriels ce jeudi matin. L'opérateur a continué de plomber les comptes de sa maison-mère Vivendi sur les six premiers mois de l'année... Son chiffre d'affaires a reculé de 11,3 % par rapport à la même période 2012, "en raison de l'impact des baisses de prix liées au contexte concurrentiel". Révision de l'EBITDA en repli Contrairement à Bouygues Télécom qui table sur une stabilité de son EBITDA annuel, SFR a révisé le sien en baisse. Selon l'opérateur, il atteindra 2,8 milliards d'euros contre 2,9 milliards d'euros prévus jusque-là. Sur les six premiers mois de l'année, il s'est replié de 20,5% à 1,5 milliard d'euros, suite "à la décision défavorable de la Cour de Justice de l'Union européenne concernant la 'taxe Copé'", souligne Vivendi dans un communiqué. En juin dernier, elle a en effet validé un prélèvement de 0,9% du chiffre d'affaires des opérateurs pour financer l'arrêt de la publicité sur les chaînes de France Télévision, rejetant un recours de la Commission européenne. La riposte se prépare Souffrant encore des effets de l'arrivée de Free mobile et de ses forfaits à prix cassés, SFR, comme les autres opérateurs historiques, mise beaucoup sur les retombées économiques de la nouvelle génération de réseau. Il vise un taux de couverture en 4G et Dual Carrier (LTE et DC-HSPA+) de 70 % de la population fin 2013, dont la moitié en 4G. Par ailleurs, SFR et Bouygues Télécoms ont annoncé le 22 juillet dernier leur projet de mutualisation d'une partie de leur réseau mobile pour "proposer à leurs clients les meilleures couverture géographique et qualité de service". Il s'agit aujourd'hui, pour les opérateurs français, du seul moyen de réduire leur co�"ts face à l'opposition des autorités européennes de la concurrence à une nouvelle consolidation au marché. Cette annonce a reçu le soutien du gouvernement.