Vivendi : Bolloré bientôt au conseil, mouvements en vue !

  • A
  • A
Vivendi : Bolloré bientôt au conseil, mouvements en vue !
Partagez sur :

L'homme d'affaires pourrait se voir proposer un siège au conseil d'administration...

Vincent Bolloré, qui devrait détenir environ 5% du capital du groupe de médias et de télécoms après la cession de Direct 8 et Direct Star à Canal+, pourrait se voir proposer, sans doute en septembre prochain, un siège au Conseil d'administration. Selon des sources proches du dossier citées par le 'Wall Street Journal', Vivendi aurait ainsi prévu de proposer un siège à l'homme d'affaires breton dès que l'opération Direct 8 sera bouclée, ce qui pourrait se faire dès le mois de septembre, et Vincent Bolloré aurait l'intention d'accepter cette offre si elle lui est faite... Cette implication de Vincent Bolloré dans Vivendi, a priori pour le long terme, est vue d'un bon oeil par les analystes, qui estiment que ce dernier, également président de Havas, pourrait contribuer à remettre de l'ordre dans le portefeuille d'actifs hétérogène de Vivendi, qui contribue à la forte décote de holding qui affecte l'action du groupe en Bourse... Le titre Vivendi a ainsi chuté de 25% depuis un an, et évolue désormais à ses plus bas niveaux depuis début 2003, une période où le groupe, surendetté, avait frôlé le naufrage après l'explosion de la bulle spéculative des valeurs internet... Le 'Wall Street Journal' cite des sources proches de Vivendi évoquant une "probable cession" de toute ou partie des 61% détenus par le groupe français dans Activision Blizzard. Le produit de cette vente serait alors consacré à un programme de rachat d'actions Vivendi. Cette rumeur de vente de l'éditeur de jeux vidéo américain circule depuis le début du mois de juin sur les marchés et n'a pas été confirmée par les parties concernées... Selon des sources citées par le quotidien financier, une décision devrait être prise sur le dossier Activision avant que Vincent Bolloré n'entre au conseil de Vivendi, mais l'homme d'affaires n'a pas l'habitude de faire un investissement de long terme sans avoir une idée de la structure et de la stratégie de la compagnie, soulignent encore ces sources.