Virgin : la justice laisse quelques jours de plus aux repreneurs pour peaufiner leurs offres

  • A
  • A
Virgin : la justice laisse quelques jours de plus aux repreneurs pour peaufiner leurs offres
Partagez sur :

La date limite a été fixée au 10 juin.

Le tribunal de commerce de Paris a finalement décidé jeudi de repousser l'examen des offres de reprise des magasins Virgin, placés en redressement judiciaire depuis le début de l'année, au 10 juin. Peaufiner les offres Ce sursis de quelques jours doit permettre "aux repreneurs qui se sont fait connaître le temps de peaufiner leur offre et donner la possibilité d'en déposer de nouvelles", peut-on lire dans le compte-rendu de l'intersyndicale posté sur la pages Facebook du "Soutien aux salariés de Virgin". Pour l'heure, les dossiers déposés ne sont que partiels et la ministre de la Culture, Aurélie Filippetti, avait prévenu qu'ils n'étaient pas assez solides. Rallonge de Butler Capital Les salariés ont également obtenu de Butler Capital, principal actionnaire de l'enseigne de biens culturels, qu'il double sa contribution au plan de sauvegarde de l'emploi (PSE) pour la porter à deux millions d'euros. Les salariés comptent désormais mettre la pression sur Lagardère, actionnaire à près de 20% de Virgin. Ils lui "rendront visite" le 10 juin prochain afin d'améliorer les conditions du plan social. Force Ouvrière rappelle sur son blog que pour le moment les moyens du PSE s'élèvent à seulement 5 millions d'euros. "Il nous faut au minimum 10 millions de plus", estime-t-il.