Viande de cheval : le groupe Iglo met en cause un transformateur irlandais

  • A
  • A
Viande de cheval : le groupe Iglo met en cause un transformateur irlandais
Partagez sur :

Auprès duquel l'un de ses fournisseurs achetait de la viande...

Le groupe de produits surgelés Iglo, touché par le scandale de la viande de boeuf étiqueté "cheval" a rendu ce mardi les résultats de ses tests ADN et met en cause une société irlandaise. Un transformateur irlandais dans le collimateur "Nos tests ADN, menés sur 250 produits ont confirmé la présence de viande chevaline dans trois de nos produits : un chili con carne vendu en Belgique ainsi que des "Spaghettis Bolognèses" de boeuf commercialisés au Royaume-Uni et en Irlande", souligne le groupe dans un communiqué, s'interrogeant sur l'origine de cette erreur. "Notre enquête a montré que l'un de nos fournisseur, Frigilunch NV, s'approvisionnait lui même auprès du transformateur irlandais QK Meats". Iglo dit avoir fait part de ses conclusions aux autorités sanitaires compétentes. En Irlande, la FSAI a d'ailleurs publié les premiers résultats des tests ADN. Un plan d'action européen Face à l'ampleur de ce scandale sanitaire, la Commission européenne a demandé aux Etats membres de mettre en place un "plan de contrôle coordonné". Il prévoit une série de relevés sur les produits étiquetés "boeuf", destinés au consommateur final mais également sur "la viande de cheval destinée à la consommation humaine en vue de détecter la présence de résidus de phénylbutazone (impropres à la consommation, ndlr)".