Viande de cheval : Findus estime avoir perdu plus d'un million d'euros

  • A
  • A
Viande de cheval : Findus estime avoir perdu plus d'un million d'euros
Partagez sur :

Le fabricant de plats surgelés prend des mesures pour rassurer les consommateurs...

Le scandale de la viande de cheval vendue pour du boeuf coûte cher à Findus... Dans une interview accordée au magazine LSA, le fabricant de surgelés, désormais hors de cause dans ce scandale du "horsegate", chiffre les pertes à "plus d'un million d'euros". Une estimation qui ne tient pas compte des tests ADN actuellement en cours sur ses références à base de boeuf. "Nous n'avons pas reçu d'alerte business sur notre marque et, outre les produits concernés, les autres gammes de Findus ne sont pas touchées par une baisse de la consommation", explique à LSA Matthieu Lambeaux, le directeur général de Findus France. En ce qui concerne le "marché des plats cuisinés surgelés, déjà en perte de vitesse, il sera affecté même s'il est encore un peu tôt pour connaître les conséquences économiques précises. On s'attend pourtant à une déconsommation forte sur ce rayon", explique le dirigeant. "Nous avons fait notre travail" Pour rappel, la viande de cheval retrouvée dans des préparations culinaires censées être à base de boeuf était d'origine roumaine et avait transité par un trader chypriote, puis néerlandais, avant d'être redirigée par Spanghero vers la filiale luxembourgeoise du français Comigel, sous-traitant de Findus et de "marques distributeur" de plusieurs enseignes de grande distribution en Europe. Le scandale a éclaté dans plusieurs pays en Europe, et en dehors de Findus, une vingtaine de fabricants est concernée.  Dans cette affaire, Findus a porté plainte contre X le 18 février. L'objectif est désormais de retrouver la confiance des consommateurs. A partir de fin mars, 100% de ses plats cuisinés à base de boeuf seront certifiés Viande de Boeuf Française (VBF). "Nous lançons une grosse campagne dans la presse cette semaine. Nous pourrons ainsi leur expliquer notre démarche et notre prise en main afin de leur garantir et de leur assurer la qualité de nos produits", explique Matthieu Lambeaux à LSA. "Findus peut ressortir grandi de cette affaire, car nous avons fait notre travail et, désormais, nous disposons des armes pour agir avec efficacité et de manière forte afin de faire changer les choses durablement", estime-t-il.