Vers une hausse limitée des tarifs de l'électricité

  • A
  • A
Vers une hausse limitée des tarifs de l'électricité
Partagez sur :

Le gouvernement voudrait la limiter entre 2% et 3% après 2015...

Le gouvernement souhaiterait limiter entre 2% et 3% par an, voire moins, la hausse les tarifs réglementés de l'électricité sur la période 2015-2018 à partir de laquelle un nouveau mode de calcul entrerait en vigueur, a confié une source proche de l'Elysée à l'agence de presse Reuters, à l'issue d'une réunion ministérielle consacrée à ce sujet Hausse de 5% au 1er ao�"t 2014 Le gouvernement a annoncé en juillet une hausse des tarifs de l'électricité pour les ménages de 5% le 1er ao�"t 2014 après une augmentation similaire au 1er ao�"t dernier. Cette décision faisait suite à une recommandation de la Commission de régulation de l'énergie qui avait jugé nécessaire un rattrapage pour qu'EDF couvre ses co�"ts de production, conformément aux exigences légales. D'après une étude du ministère du Développement durable, la facture énergétique moyenne par ménage a augmenté de 200 euros à 3.200 euros annuels l'an passé. Révision tarifaire prévue L'annonce du gouvernement viserait donc à freiner l'envolée tarifaire de l'électricité... D'après les prévisions de la Commission de régulation de l'énergie (CRE) publiées en début d'année, la facture d'un professionnel ou particulier devrait grimper d'environ 30% d'ici 2017 en moyenne. Un tiers de cette augmentation s'expliquerait par celle de la part énergie, "représentative de l'approvisionnement d'un client au moyen de l'ARENH et d'un complément acheté sur le marché", expliquait la CRE. L'Arenh est le mécanisme qui oblige EDF à revendre à ses concurrents un quart de sa production d'électricité nucléaire, à un prix régulé (42 euros/MWh depuis 2012). La Commission avait appelé le gouvernement a revoir ces tarifs, sans attendre l'échéance de 2015 prévue par le Code de l'énergie. Le décret fixant la nouvelle méthode de calcul de l'Arenh, conformément aux engagements de la France envers la Commission européenne, sera publié "d'ici la fin du premier trimestre 2014", avait annoncé Bercy en octobre dernier...