Vers un vaste plan de restructuration à la SNCM ?

  • A
  • A
Vers un vaste plan de restructuration à la SNCM ?
Partagez sur :

Avec à la clef un plan de départ de 600 postes...

L'Etat et Veolia seraient parvenus à un compromis pour sauver la SNCM, menacée de disparition à cause de pertes sévères et récurrentes. Selon les informations obtenues par 'Le Monde', un plan doit être validé aujourd'hui, passant par la suppression de 600 équivalents temps plein dans l'entreprise. L'Etat aurait imposé l'absence de licenciements secs, notamment via des retraites anticipées et la fin de certains CDD, mais le quotidien souligne que le plan de départ volontaire pour le solde des suppressions de postes s'annonce compliqué dans un bassin d'emploi déjà en difficultés. 66% pour Veolia, 25% pour l'Etat Le projet devrait également passer, selon les mêmes sources, par le renouvellement de deux des sept navires de la flotte pour afficher un visage plus compétitif dans le cadre de l'appel d'offres pour la desserte de la Corse prévu fin septembre. Deux autres remplacements seraient prévus par la suite. La SNCM est détenue à 66% par Veolia, qui a récupéré l'activité de l'ancienne co-entreprise Veolia Transdev, et 25% par l'Etat. Il y a quelques semaines, la Commission européenne avait encore davantage pesé sur le dossier en estimant que certaines aides d'Etat reçues par la Société nationale Corse-Méditerranée étaient illégales. Elle avait demandé à la SNCM de restituer 220 millions d'euros aux contribuables pour la période 2007-2013.