Une progression des salaires des cadres "timide" en 2014

  • A
  • A
Une progression des salaires des cadres "timide" en 2014
Partagez sur :

Ils ont enregistré une hausse de 0,9%, toujours freiné par le chômage et une croissance atone.

Une "timide" progression du salaire des cadres en 2014. C'est ce qu'observe Expectra, une filiale du groupe Randstad, dans son 12ème baromètre, basé sur l'étude de 68.000 fiches de paie. Il a progressé de 0,9%, contre +0,5% un an auparavant, toujours freiné par une croissance atone et un chômage qui ne cesse de progresser. "Cette méforme entretient en outre l'inertie de l'inflation qui, à son tour, freine l'évolution des salaires. Ainsi, grandes entreprises et PME n'ont souvent d'autre choix que d'adopter des politiques salariales prudentes, marquées du sceau de la maîtrise des co�"ts. Les salaires des cadres ne devraient retrouver vigueur et dynamisme qu'à la faveur d'un retour de la croissance", déclare Didier Gaillard, directeur général d'Expectra. Les marges se détériorent Cette étude évoque aussi la recherche de gains de productivité, qui est "l'un des principaux relais de croissance pour les entreprises. En France, faute de pouvoir s'appuyer sur une conjoncture dynamique, les entreprises sont contraintes d'actionner d'autres leviers pour préserver leur compétitivité. L'un d'eux consiste en une revalorisation salariale limitée. En effet, si les salaires augmentent plus vite que la productivité, les marges des entreprises se détériorent. Or, c'est précisément la situation que connaît l'Hexagone depuis 2009, comme le rappelle une note du CAE3". En 2014, les plus importantes progressions de salaires ont été observées dans le commerce, avec par exemple une hausse de 5,6% en moyenne pour les chefs de produit, devant la comptabilité (+4,5% pour un responsable comptabilité) et l'industrie (+3,8% pour un ingénieur méthodes).