Une nouvelle piste pour renforcer la force de frappe du FESF ?

  • A
  • A
Une nouvelle piste pour renforcer la force de frappe du FESF ?
Partagez sur :

Des responsables européens auraient évoqué la possibilité de créer un fonds commun de créances, d'après CNBC...

Comment rendre le fonds européen de stabilité (FESF) plus puissant ? La question fait l'objet de rumeurs multiples depuis quelques jours sur les marchés et dans la presse, souvent suivies de démentis !... La dernière piste en date est évoquée ce matin par la chaîne télévisée CNBC : elle affirme ainsi que des responsables européens envisagent de mettre sur pied un fonds commun de créances (FCC ou SPV : special purpose vehicle) qui émettrait des obligations et achèterait de la dette souveraine européenne pour soutenir les pays endettés. Selon la chaîne américaine, qui cite un responsable financier européen, le fonds serait créé par la Banque européenne d'investissement (BEI), et les obligations émises pourraient également servir de colatéral pour la Banque centrale européenne (BCE). Toujours selon CNBC, un tel mécanisme pourrait apporter un effet de levier important, permettant de multiplier jusqu'à 8 fois la force de frappe actuelle du FESF... La chaîne ajoute cependant que ce projet n'est peut-être pas le seul en discussion pour juguler la crise de la dette souveraine dans la zone euro. Pour l'instant, ces informations n'ont pas été commentées officiellement : un responsable européen cité par l'agence 'Reuters' les a toutefois jugées "bizarres" et a ajouté que des discussions ont bien lieu avec la BEI, mais concernant des emprunts destinés à des projets, à savoir des emprunts obligataires accordés pour financer les grands chantiers d'infrastructures de l'Union européenne. Hier, la 'BBC' et le 'Daily Telegraph' évoquaient de leur côté un projet d'augmenter la capacité de prêt du FESF pour le porter à 2.000 MdsE, mais le ministre allemand des Finances, Wolfgang Schäuble, a rapidement démenti cette piste, en affirmant que l'Europe n'avait "pas l'intention de renflouer" le FESF. Toutefois, le commissaire européen Olli Rehn a bien confirmé au journal allemand 'Die Welt', hier, que les Européens réfléchissent à doter le FESF "d'instruments supplémentaires", au-delà de ceux décidés en juillet dernier, pour lui donner "plus de force" face à l'ampleur de la crise de la dette...