Une majorité des enseignants se sentent frustrés et sont insatisfaits de leur salaire...

  • A
  • A
Une majorité des enseignants se sentent frustrés et sont insatisfaits de leur salaire...
Partagez sur :

Les principales insatisfactions procurées par le métier sont le manque de reconnaissance (58%), la rémunération (51%) mais aussi le manque de moyens (42%)

Les jeunes enseignants ont le moral dans les chaussettes... Ils seraient 51% à se sentir frustrés, d'après un sondage paru en exclusivité dans 'Le Parisien/Aujourd'hui en France' et réalisé par La Maif/OpinionWay. La rémunération, motif d'insatisfaction Les principales insatisfactions procurées par le métier sont le manque de reconnaissance (58%), la rémunération (51%) mais aussi le manque de moyens (42%). L'échec des élèves est cité par 32% des personnes interrogées. Sur le salaire, une étude de l'OCDE publiée en juin dernier montrait en effet que dans le primaire, la rémunération annuel des enseignants français - sans primes, ni paiement d'heures supplémentaires - ayant au moins 15 ans d'exercice s'élevait à 33.152 dollars, contre une moyenne de 38.136 dollars au sein de la région. Les salaires des jeunes enseignants sont également moins élevés dans le premier cycle de l'enseignement secondaire (36.159 dollars contre 39.934 en moyenne) et dans le second cycle du secondaire (36.398 dollars contre 41.665 dollars). Un coup de pouce symbolique Le ministre de l'Education nationale a récemment voulu faire un geste envers les enseignants du primaire, dont les salaires sont les plus faibles. Dès cette rentrée scolaire, ils toucheront une prime annuelle de 400 euros versée en deux fois (décembre 2013/juin2014). Le SNUipp-FSU reconnaît que la mesure va dans le bon sens mais qu'elle demeure insuffisante. Il réclame une indemnité annuelle de 1.200 euros.