Une étude montre que la récession fait grimper le nombre de suicides en Grande-Bretagne

  • A
  • A
Une étude montre que la récession fait grimper le nombre de suicides en Grande-Bretagne
Partagez sur :

Un millier de suicides seraient imputables à la montée du chômage et aux mesures d'austérité...

La récession qui frappe la Grande-Bretagne aurait provoqué le suicide d'un millier de personnes dans le pays, selon une étude scientifique publiée dans le 'British Medical Journal'. "C'est un triste rappel, après l'euphorie des Jeux olympiques, des défis auxquels nous sommes confrontés et de ceux qui nous attendent", estime dans le journal David Stuckler, sociologue à l'université de Cambridge, qui a co-dirigé l'étude. Augmentation du chômage, mesures d'austérité... L'étude révèle qu'entre 2008 et 2010, 846 suicides en plus chez les hommes et 155 chez les femmes ont été enregistrés par rapport à à ce qui était prévu si les tendances précédentes s'étaient maintenues. Pas de dramatisation L'étude donne même des chiffres très précis et inquiétants : entre 2000 et 2010, chaque hausse annuelle de 10 % du nombre de chômeurs est à rapprocher d'une augmentation de 1,4 % du nombre de suicides chez les hommes, selon l'étude. Des conclusions qui doivent néanmoins être regardées avec prudence. Pour Keith Hawton, professeur au Centre de recherches sur le suicide à l'université d'Oxford, qui n'a pas participé à l'étude, les résultats de cette dernière sont "d'un intérêt considérable et soulèvent sans nul doute des préoccupations". Mais à ses yeux, "c'est également important qu'ils ne soient pas dramatisés à outrance d'une façon qui pourrait favoriser les tendances suicidaires chez ceux qui sont touchés par la récession", a-t-il confié à Reuters.