Un sommet européen pour la croissance et l'emploi, mais sans décision concrète

  • A
  • A
Un sommet européen pour la croissance et l'emploi, mais sans décision concrète
Partagez sur :

Il s'est limité à des discussions consensuelles...

Aucune décision concrète n'a été prise lors du sommet européen organisé vendredi à Bruxelles. La rencontre s'est limitée à des discussions consensuelles. Le conseil européen a appelé à une politique favorisant la reprise de l'activité économique en ciblant les efforts sur la lutte contre le chômage, en particulier des plus jeunes... Des efforts différenciés "La stagnation de l'activité économique prévue pour 2013 et le niveau intolérable qu'a atteint le chômage montrent à quel point il est crucial de s'attacher en priorité à intensifier les efforts pour soutenir la croissance tout en assurant un assainissement budgétaire, souligne le texte européen. "Nous devons assainir les finances publiques de façon durable et différenciée selon les pays, tout en mettant l'accent sur les efforts structurels", a souligné pour sa part le président du Conseil européen, Herman Von Rompuy. Des objectifs complémentaires, pour Angela Merkel Réduire les déficits tout en soutenant l'activité reste à la portée des Etats membres, a fait valoir la Chancelière allemande Angela Merkel. "Les réformes structurelles et la croissance ne sont pas des objectifs contradictoires mais mutuellement complémentaires", a-t-elle déclaré lors de sa conférence de presse. Réduire les écarts Sur le moyen terme, la stratégie de l'Europe aura pour but de réduire les écarts entre les Etats membres, mais à court terme des mesures d'urgence s'imposent, a rappelé Herman Von Rompuy.  "Plusieurs instruments sont en cours d'élaboration à cet effet, tels que la garantie pour la jeunesse", a-t-il rappelé. Le Conseil européen a décidé d'y consacrer six milliards d'euros. "Il s'agit d'une décision importante, prise en période de restriction budgétaire", a souligné le président du Conseil. La stratégie de l'UE pourrait cependant être difficile à mettre en oeuvre. "Les marchés vous tuent si vous perdez votre crédibilité budgétaire et ils vous tuent si vous n'avez aucun croissance, c'est donc un chemin assez étroit (entre assainissement et expansion, ndlr)", a confié un diplomate européen à l'agence Reuters...