Un rapport du ministère de l'Ecologie assure que la centrale de Fessenheim est "s�"re"

  • A
  • A
Un rapport du ministère de l'Ecologie assure que la centrale de Fessenheim est "s�"re"
Partagez sur :

Alors que le gouvernement s'est engagé à la fermer

Fessenheim sera-t-elle vraiment fermée, comme l'a encore promis François Hollande en septembre dernier ? Dans un"mémoire en défense" que s'est procuré le journal 'Le Monde', le ministère de l'Ecologie plaide contre l'arrêt des deux réacteurs de la centrale. Ce document a été adressé le 5 octobre 2012 à la cour administrative d'appel de Nancy, dans le cadre d'une action en justice menée depuis 2008 par l'Association trinationale de protection nucléaire (ATPN), qui estime que le risque sismique a été sous-évalué. Un engagement de "transition énergétique" D'après ce document cité par le quotidien, aucune pièce du dossier ne permet d'établir une exposition à un risque sismique qui justifierait une mise à l'arrêt définitif de la centrale et il n'est pas établi qu'il existerait des risques graves menaçant la sûreté de la centrale de Fessenheim. Ce rapport à de quoi surprendre puisque le gouvernement s'est clairement engagé pour la fin de vie de cette centrale nucléaire. La décision de fermer Fessenheim est une décision de transition énergétique. Si c'était une décision liée à un risque en matière de sûreté, elle aurait été prise par l'ASN et s'appliquerait immédiatement, rétorque la ministre de l'Ecologie, Delphine Batho, dans un entretien accordé au Monde. Elle assure que l'objectif de "fin 2016" est tenable, même si l'Autorité de sûreté nucléaire juge qu'il faudra au moins cinq ans pour y parvenir. La mise à l'arrêt définitif d'un réacteur est une procédure complexe (...) Il faut y travailler dès maitenant, prévient la ministre.