Un rapport de l'IGF préconise à l'Etat 5 milliards d'euros d'économies par an d'ici 2016

  • A
  • A
Un rapport de l'IGF préconise à l'Etat 5 milliards d'euros d'économies par an d'ici 2016
Partagez sur :

Pour être à l'équilibre...

La France doit réaliser 5 milliards d'euros d'économies par an, en grande partie par une réduction des dépenses et non par une hausse des recettes. C'est en tout cas ce que préconise un rapport commandé par l'ex Premier ministre, François Fillon en septembre dernier, à l'Inspection Générale des Finances (IGF). Un rapport de 122 pages, dont le journal 'Les Echos' a eu copie et qui envisage plusieurs scénarios possibles, en fonction de l'évolution de la croissance. Pour mémoire, le programme de François Hollande repose sur un PIB de +0,5% cette année et +1,7% en 2013. L'hypothèse centrale du rapport vise 56 milliards d'euros d'économies sur les dépenses publiques d'ici 2016, dont 21 milliards d'euros pour l'Etat, soit 5,3 milliards d'euros par an, selon les estimations de l'IGF. Or pour cela, les marges de manoeuvre du gouvernement sont de plus en plus réduites, ce qui impose des choix difficiles... Première piste de réduction des dépenses avancée par le rapport : la baisse des effectifs de fonctionnaires, alors que le nouveau président souhaite en recruter 60.000 sur cinq ans, dans l'Education nationale. Les auteurs du rapport suggèrent "une norme exprimée en un pourcentage de réduction annuelle du plafond de l'emploi". L'IGF appelle également le gouvernement à "maîtriser" les rémunérations des fonctionnaires en passant, par exemple, par la poursuite du gel du point d'indice de la fonction publique ou par le gel des évolutions individuelles de carrière. Autre piste à ne pas négliger selon l'inspection : la baisse les prestations et subventions. Ces dépenses doivent très rapidement être soumises à un "examen attentif". L'IGF suggère par exemple de stabiliser voire d'abaisser les prestations de 2% par an en ciblant ou en supprimant certains dispositifs. Des recommandations déjà formulées par la Cour des comptes. Geler les pensions de retraite des agents, stabiliser les investissements militaires, réduire les subventions des opérateurs de l'Etat (Météo France, CNRS...) sont d'autres pistes de baisses des dépenses évoquées par le rapport.