Un plan "olympique" de 500 M$ pour stopper les fuites à Fukushima

  • A
  • A
Un plan "olympique" de 500 M$ pour stopper les fuites à Fukushima
Partagez sur :

Pour stopper les fuites d'eau radioactive dans le sol et la mer provenant de la centrale nucléaire...

L'Etat japonais monte au créneau, face aux carences de l'électricien Tepco... Pour stopper les fuites d'eau radioactive dans le sol et la mer provenant de la centrale nucléaire accidentée de Fukushima, le gouvernement a annoncé aujourd'hui un vaste plan de 47 milliards de yens (environ 500 millions de dollars, ou 360 millions d'euros). A noter que cette annonce intervient à quelques jours du choix par le Comité international olympique de la ville hôte des JO de 2020, auxquels Tokyo est candidat... 300 tonnes d'eau radioactive En attendant de savoir si les membres du CIO seront sensibles aux promesses de Tokyo, le plan a été salué ce matin en Bourse par un rebond de plus de 4% de l'action Tepco, dont le cours a désormais été multiplié par plus de quatre depuis un an. Autour de 530 yens, le titre reste cependant très en deçà de son cours précédant le séisme et le tsunami du 11 mars 2011 (plus de 2000 yens), qui ont gravement endommagé les réacteurs de Fukushima. Depuis, la compagnie, comme le gouvernement, ont été critiqués pour leur gestion de la plus grave crise nucléaire depuis Tchernobyl en 1986... Des failles sont notamment apparues dans les conditions de stockage de l'eau contaminée issue du processus de refroidissement des réacteurs dont le coeur à fondu. Les autorités nipponnes ont été forcées de reconnaître à la mi-ao�"t, que des fuites quotidiennes de l'ordre de 300 tonnes d'eau radioactive s'échappaient actuellement des réservoirs construits à la hâte par Tepco après la catastrophe, contaminant le site et l'océan tout proche... Gel des sols Ce matin, le secrétaire général du gouvernement, Yoshihide Suga, a donc reconnu lors d'une conférence de presse que "le problème des eaux contaminées devient chaque jour plus critique", et que "le gouvernement a estimé qu'il était essentiel de s'impliquer au plus haut degré possible". Lundi, le gouvernement avait déjà souligné que la réponse apportée par Tepco atteignait ses limites... Les deux tiers de l'enveloppe prévue par le gouvernement seront consacrés au financement d'une opération de "gel" des sols entourant les réacteurs, ce qui devrait permettre d'éviter que les eaux souterraines s'écoulant naturellement vers l'océan Pacifique se contaminent en éléments radioactifs en traversant le site de la centrale.